Komodor – Nasty Habits

Rien que les regards et les attitudes corporelles de Komodor sur la pochette de « Nasty Habits » laisse présager de ce qui va se dérouler dans les minutes suivantes : une manière de fixer l’auditeur et de l’inviter à explorer un univers artistique intemporel, un rock aux élans tantôt sales et venimeux, tantôt faussement rassurants. Car ce nouvel album détient les clés d’une musique foisonnante, d’une brûlure dépassant de loin le cadre de la nostalgie 70’s. C’est un élixir de jouvence où les saturations les plus âpres se heurtent à des chœurs et harmonies sentant bon le patchouli et la sueur. Seul objet à même de faire exploser la platine vinyle qui l’accueillera, « Nasty Habits » fait de ses mauvaises fréquentations un art parfait de l’éclat d’une lumière rassurante dans les rues sombres et sans issue d’une éternelle nuit de trip.

Partager cet article avec un ami