[Entourage #74] Kids from Atlas

Il y a des noms qui prêtent au voyage et à l’évasion. Celui de Kids From Atlas collent parfaitement à sa musique rêveuse, qu’on écoute les yeux fixés vers les étoiles à la recherche d’un signe d’une activité extérieure à notre planète. De passage au Crossroads Festival le 12 septembre pour présenter les titres de son nouvel EP, dont l’excellent « Lights » qu’il nous offre en écoute exclusive, le trio lillois revient sur cinq rencontres marquantes ; des héros aux amis en passant par une invitée surprise du plus bel effet.

crédit : Clément Decoster

Jelly Bean

Ce sont nos meilleurs potes, tout simplement. On a partagé beaucoup de scènes ensemble et dès qu’on voyage, on leur propose de venir avec nous dans le camion. Notre dernière date commune remonte un peu, mais c’était vraiment cool. On jouait à Reims. Le soir-même, l’équipe de foot de la ville recevait Guingamp. La salle était très près du stade et la police avaient parqué tous les supporters là où on jouait, en attendant le début du match. On s’est retrouvé avec 200 Bretons qui nous ont demandé de jouer « Les portes du pénitencier »…


Here We Go Magic

C’est un groupe américain de pop. On a fait leur première partie à la Cave aux Poètes, à Roubaix, il y a quelques années. Ces mecs sont adorables mais aussi très discrets. Ils ont observé notre set du bout de la salle, limite cachés. C’était drôle. Plus tard, leur batteur est venu nous voir en catimini pour savoir sur quelles cymbales on jouait… Leur concert était vraiment chouette.


Hyphen Hyphen

C’était notre première « vraie » salle, près de Lille. On faisait leur première partie. On n’a pas eu l’occasion de discuter beaucoup avec eux, mais leur batteur a assisté à l’intégralité de notre concert. Et il était à fond dedans. À la fin, il est venu directement nous féliciter. C’est peut-être pas grand chose, mais ça nous avait beaucoup touchés.


Mathieu Harlaut

Mathieu, c’est un peu notre papa. C’est lui qui a réalisé notre EP. On le connaît bien, et je sais toujours pas comment il a réussi à nous supporter en studio pendant autant de temps… C’est un gars très cool, en plus d’être un excellent musicien (Chamberlain, Cendrars). Il a cet espèce de flegme à l’anglaise, il est imperturbable. En studio, ça nous a beaucoup aidés, nous qui partions souvent dans tous les sens. Son nouveau projet, Cendrars, est terrible. On vous conseille d’y jeter une oreille.


Chantal Goya

Adrien : J’ai été amené à l’interviewer dans le cadre de mon boulot. J’ai passé près de deux heures en tête-à-tête avec elle. Elle est très cool. Mais une fois que tu lui poses une question, elle ne s’arrête plus. Elle te raconte des trucs incroyables avec un ton très enfantin, c’est déstabilisant. Par exemple, entre deux questions, elle m’a expliqué comment était Paul McCartney à 18 ans. Elle le connaissait bien, car elle a passé quelques années en tant que jeune fille au pair en Angleterre. C’était sa pote, quoi. J’ai l’impression qu’elle a vécu 15 vies, c’est assez fort…


L’été se termine et si la chaleur a décidé de jouer les prolongations, les jours, eux, raccourcissent. Le moment est donc idéal pour se plonger une dernière fois dans la douceur des nuits sans fin pour admirer les étoiles. « Lights », le nouveau titre filant de Kids From Atlas, se fait le compagnon idéal de ces divagations nocturnes, jouant brillamment de la confrontation entre une guitare mélancolique et des intonations électroniques du plus bel effet. Le trio lillois nous invite ici à l’évasion, à la divagation qu’elle soit mentale ou tangible, dans un titre qui nous emporte quand vient le refrain. Définitivement, « It’s time to be alive » !


Retrouvez Kids from Atlas sur :
FacebookTwitterBandcampSoundcloud

Partager cet article avec un ami