[LP] Kid North – New Waters

Une petite merveille de pop aérienne et mélancolique, qui se faufile dans nos esprits et nous donne une folle envie de nous dépenser avec allégresse et sensualité.

Kid North - New Waters

Nouvel essai transformé pour les Parisiens de Kid North qui, l’air de rien, continuent leur petit bonhomme de chemin en nous livrant des productions toujours passionnantes et ciselées, bien pensées et entêtantes. Nouveau venu dans la discographie du groupe, « New Waters » succède dignement au déjà magnifique « Atlas », sorti il y a maintenant trois ans. Et dire que le groupe a pris son temps pour peaufiner et parfaire ses nouveaux titres est une évidence ; leur nouvel effort contient en effet des pistes immédiatement accrocheuses mais taillées avec précision et habileté. Des diamants sculptés avec envie et sensibilité, pour un résultat allant bien au-delà de toutes nos espérances.

Ce qui frappe immédiatement à l’écoute de ce disque, c’est la capacité de ses créateurs à mélanger leurs rythmiques puissantes et addictives à des moments plus sereins, plus posés et émotionnellement parfaits. Que ce soit au beau milieu d’une pop acidulée et légère (« Gold », « New Waters ») ou lors de moments plus calmes et duveteux cachant pourtant bien leur jeu (« Spirals »), le trio n’a de cesse de caresser les sommets d’un genre exigeant et parfois risqué. Et ce qui fait la force de New Waters, c’est justement cette division en plusieurs mouvements, soit dansants, soit admirablement reposés et merveilleux. Ainsi, la partie centrale de l’album se veut plus alanguie, plus contemplative, comme le prouvent les passages magiques contenus dans « Rip Tide » ou « Future Ghosts »). À ce titre, un morceau se démarque du reste du LP, grâce à sa complexité narrative touchant au sublime : « R222 » est un monument de nostalgie et de douceur, d’une tristesse poignante mais jamais exagérée, ancrée dans un minimalisme valorisant d’autant plus le travail vocal élaboré et efficace dans ses deux mouvements inhérents.

Le chant est incroyable de maîtrise et de sagesse. Que ce soit au travers de passage en solo ou grâce à des chœurs précis et complémentaires, il entraîne l’auditeur dans des paysages aux couleurs chatoyantes. La dichotomie pop/mélancolie revêt alors ses plus beaux apparats, voilant les éclats d’une brume mystérieuse et confortable. Les pastels des compositions s’enchaînent, sûres d’elles et la tête haute, personnifiant des éléments malins et duveteux. Kid North nous donne à entendre une suite personnelle d’harmonies mémorables, une collection de moments épiques et romantiques. Dépassant les frontières apposées par leur style de prédilection, ils expérimentent, complètent, échangent des idées réjouissantes qui transpercent le cœur et les esprits. La transe est totale et vitale, pour le plus grand bonheur d’un public conquis d’avance.

Kid North

Alors, oui, l’attente a été longue, mais valait la peine d’être vécue. On remercie et on applaudit Kid North, avant de couvrir de lauriers une si belle offrande.

« New Waters » de Kid North, sortie le 11 mars 2016 chez Tsunami Addiction.


Retrouvez Kid North sur :
Site officielFacebookTwitterSoundcloud

Partager cet article avec un ami