Junip – Junip

Inscrit avec aisance dans cette tradition du folk pop psychédélique, Junip, le projet-groupe de José González revient avec un second album éponyme, simple et sincère, après Fields en 2010.

Junip - Junip

Ayant tout compris à cette mystérieuse science de la mélodie, Junip présente dix pistes magnifiées par la fragilité perdue de son chanteur et comblées par l’authenticité unifiée du jeu des trois musiciens.

Le trio suédois nous embarque dans une virée au cœur d’une pop parfois psychédélique et saturée, toujours vibrante quand le chant de González s’en fait le porte-parole.

Même si l’album pourra sembler par moments inégal, tant dans la durée des titres que l’intensité des pistes, on ne pourra rester insensible à quelques moments particulièrement accrocheurs.

Il y a tout d’abord, ce « Line of Fire » à l’intensité croissante, comme un lever de soleil attendu toute la nuit, démarré avec une certaine pesanteur pour accroitre sa force sensible au fur et à mesure que les minutes défilent.
Le titre s’habille des cordes classiques venues l’enrichir constamment, et lui donner toute sa force quand les paroles posées comme un questionnement intérieur sur les choix de vies offrent une dimension individuelle inédite que tout un chacun est amené à rapporter à sa propre condition.

« Your Life Your Call » s’affiche quant à lui certainement comme un autre titre réussi de Junip, l’album.

Démarrage instrumental progressif, porté par les percussions et les sons de synthés avant de se faire accompagner du chant appliqué de José González invitant à profiter du moment présent sans se poser plus de questions : « It’s your life, it’s your call / Stand up or enjoy your fall ».

On découvrira ensuite « Villain » sonnant comme un Black Keys habité de psychédélisme, ou les mystères de l’Orient croisés à la pop psychédélique sur « Walking Lightly » pour un titre séduisant particulièrement voyageur.

L’Inde et ses mantras ne seront pas de trop d’ailleurs sur « Head First » quand « Baton » empruntera des sentiers plus épurés dont les rythmiques ne manqueront pas d’évoquer l’Afrique du Nord.

Clôturé sur le magnifique « After All Is Said and Done », Junip nous offre un final pop particulièrement apaisé pour finir d’explorer ce disque avec une sérénité certaine.

Junip

Junip s’écoute avec l’attention d’un astrologue pour ses étoiles, et c’est peut-être pour cela qu’on se laisse porter par ses paroles comme par sa musique comme un voyageur en quête d’autre chose.

Junip de Junip est sorti ce lundi 22 avril 2013 chez City Slang.

junip.net
facebook.com/junipmusic

Partager cet article avec un ami