[LP] Jungle – Jungle

Ils avaient mis le feu au groove sur « The Heat », pris la tête du peloton du neo-funk anglais sur « Platoon » avant d’enchaîner les tubes souls irradiants de « Busy Earnin » jusqu’au plus récent « Time ». Ils nous avaient tellement bien occupés qu’on n’avait pas vu le temps passer jusqu’à la sortie de leur premier album.

Jungle - Jungle

Les Londoniens partis de leur Angleterre pour se faire connaitre outre-Manche avaient jusque-là mis en place une stratégie des plus originales et astucieuses. Un plan quasi parfait qui consistait à dévoiler régulièrement des clips mettant en scène des danseurs atypiques : à roller sur l’épatant et très fluide « The Heat » dévoilé en octobre 2013, suivant les mouvements amples d’une très jeune danseuse de hip-hop sur « Platoon » ou assistant à la chorégraphie d’une collectif sur « Busy Earnin » (où l’on retrouve d’ailleurs l’un des leaders, Josh Lloyd-Watson sans son partenaire Tom McFarland), jusqu’au tout récent « Time » sorti le 8 juillet dernier, mettant en scène deux quinquagénaires pleins de peps et de fougue.

De quoi se mettre définitivement en tête que la musique de Jungle se destine bien à tous les âges, à toutes les générations avec pour seule ambition, pour seule condition, celle de nous réunir autour de la soul et du funk pour danser et vibrer ensemble.
Confirmation sur scène avec la véritable identité du projet anglais jusque-là secrètement préservée : sept musiciens, deux chanteurs guitaristes et claviéristes, deux choristes, un bassiste, un batteur et un percussionniste pour un débordement d’énergie et de classe, et un set chaleureux, généreux et bien rodé.

Héritier de la modern soul de Leroy Hutson à Breakwater, Jungle témoigne avec authenticité d’un riche patrimoine soul et funk pour construire un son totalement à part, parfaitement identifiable en l’espace de quelques secondes.
Sur une rythmique mid-tempo, Josh et Tom pose leurs voix à la diction impeccable, renforcée par les chœurs, propulsés par les notes tournoyantes des claviers et des percussions envoûtantes.
Une musique sauvage et dominée par ses prédateurs de la nouvelle soul, impériaux comme des lions.

Parmi les nouveaux titres, la première bonne surprise se situe du côté d’ « Accelerate », seconde piste de l’album, placée entre deux pistes bien connues « The Heat » et « Busy Earnin », certainement les meilleures réalisations du projet.
Alors que les autres pistes déroulaient une soul caniculaire « Accelerate » se repose à l’ombre de ses grandes sœurs pour un titre sensuel et gourmand, terriblement attrayant et charnel. La tentation est irrésistible.

Rien à redire sur l’interlude instrumental « Smoking Pixels » entre sifflotements tous droits sortis d’un western de Sergio Leone et beats électros hip-hop hypnotiques, servant de hall d’entrée pour découvrir « Julia », sa cadence contrastée et ses chœurs qui jouent à se chevaucher sans interruption.

Totalement détendu, on ne pourra pas esquiver l’écoute du croustillant « Crumbler » à la destination suave et tropicale. L’exotisme selon Jungle.

Croisement constant d’influences soul, funk, hip-hop et plus généralement pop, Jungle a trouvé une recette alchimique éprouvée qui ne demande qu’à être distillée avec amour sur scène.
Comme un feu d’artifice attendu pendant de nombreux mois, Jungle nous offre enfin sa grande célébration musicale : colorée et terriblement dansante. Un album bien parti pour faire durer l’été tout au long de l’année.

Jungle

« Jungle » de Jungle est disponible depuis le 14 juillet 2014 chez XL Recordings.


Retrouvez Jungle sur :
Site officielFacebook

Fred Lombard

Fred Lombard

rédacteur en chef curieux et passionné par les musiques actuelles et éclectiques