[Clip] Julie Bally – Purdah

Une sensation d’enfermement. Celui que l’on vit en traversant l’esprit de Julie Bally ce rôle qu’elle endosse contre son gré tandis que son imagination et ses pulsions prennent le dessus. Le clip de « Purdah » est simple, consistant en un plan dans les limites duquel les substances se diluent sur le visage de la chanteuse et compositrice.

Les traces et taches corrosives de la psyché, de l’âme en mouvement constant, de l’hypersensibilité. Perdant son identité au fur et à mesure de l’avancée de « Purdah », Julie Bally semble hallucinée, en proie au doute, à l’envie de se libérer du carcan des émotions parfois lumineuses, parfois noires qui parcourent ses traits. En nous regardant, elle nous appelle à l’aide. Et, en parallèle, ou plutôt en complémentarité, le titre lui-même bat la mesure d’une folie annoncée, d’une résistance au relâchement qui paraît, rapidement irréversible.

L’accélération, l’entrée d’une guitare aux intonations de menace et de catharsis. Le débit s’envole vers le cri, libérateur, purifiant le cadre hostile de l’image. Julie Bally n’aime pas se contenter d’un rock pur et simple, d’une perfection bien trop réductrice pour son expressivité. Elle préfère écorcher la vie, la bienséance trop réductrice d’un genre qui, par essence, doit bercer autant qu’il fait mal. « Purdah » y parvient sans aucune difficulté, dualité magnifique et maudite d’une artiste constamment en avance sur ce que l’on espère d’elle.


Retrouvez Julie Bally sur :
FacebookInstagramBandcamp

Partager cet article avec un ami