[LP] Jim Murple Memorial – Stella Nova

27 ans que dure cette géniale aventure qu’est Jim Murple Memorial. Une pléiade de disques au compteur, pour cette formation de Montreuil, qui transmet avec son énergie débordante, sa passion pour le rhythm’n’blues, le ska et le rocksteady jamaïcains. Une musique entraînante forcément, qui reste jeune et célèbre la vie avec un grand V. Jim Murple Memorial est avant tout une grande famille, et il n’est finalement pas étonnant de retrouver la jeune Célia au chant, reprenant avec vigueur le flambeau de sa propre mère, chanteuse historique du groupe, connue sous le surnom affectueux de Nanou. Jim Murple Memorial prouve sans faiblir, avec son nouveau disque, « Stella Nova » qu’il est toujours un groupe sur lequel il faut compter (et danser) !

Jim Murple Memorial est en quelque sorte un grand livre d’histoire, ouvert et vivant, qui nous raconte à sa manière, avec talent et poésie, la grande histoire des musiques populaires. Bien sûr, le lien avec la grande musique jamaïcaine est indéniable et ancré dans les gênes de cette formation à géométrie variable. Mais pourtant, par effet de miroir, de contagion et de métissage, la musique de JMM a toujours été gorgée de soul, de boogie et de swing et même d’un esprit guinguette tout à fait revigorant. Comme chez les immenses Skatalites, pour ne citer qu’eux, des échos lointains au légendaire Django Reinhardt surgissent ici et là. Sur ce nouveau disque, nos explorateurs ouvrent de subtils espaces de jeux marqués par la vague early reggae des Toots and The Maytals et autres Desmond Dekker. En fin d’album, Jim Murple Memorial teinte même sa musique de subtils effluves dub, à l’image des versions qui redonnèrent une seconde vie au catalogue du fameux Studio One, en revisitant de grands classiques de la fin des années 60.

L’album s’ouvre sur le bien nommé « Are You Ready », en forme d’invitation à une géniale partie musicale, à l’humeur très live. Alternant avec bonheur l’anglais et le français (et même l’espagnol), Jim Murple Memorial enchaîne avec le coquin « C’est pas sérieux ». À l’image des premiers hits de blues aux États-Unis au début du XXe siècle, chez nos amis, les relations amoureuses et charnelles sont en effet un réservoir inépuisable d’inspiration comme sur les excellents « Summer Romance », « Romeo » ou « Encore ». La complicité musicale est toujours au rendez-vous à l’image du délicieux « Back in Town » où notre bande rivalise sans problème, par sa justesse et sa finesse, avec les meilleurs morceaux des indispensables New-Yorkais The Frightnrs qui nous avaient en 2016 mis la chair de poule avec une pépite sortie chez les orfèvres de Daptone Records. L’assise rythmique portée de main de maître par Romain à la batterie et Jiu à la contrebasse est propice à un jeu collectif altruiste et nuancé. Chaque morceau s’impose de lui-même, évident et ingénieux. Plus l’album avance, plus le plaisir grandit : un plaisir entier, chaleureux, qui nous donne forcément envie de foncer les (re)voir sur scène. L’air de rien, JMM maîtrise son art et cultive un son qui lui est propre, tout en se permettant de petites incartades totalement jouissives. Comme un merveilleux effet vintage « Te prend pas le chou » chanté par un des musiciens prend une coloration « yé yé » sans prise de tête, pour un groupe qui ne cesse de s’amuser après toutes ses années (certains devraient en prendre de la graine !). L’album enchaîne d’ailleurs de la plus belle des manières avec le tubesque « Mojito On The Beach » se terminant comme il se doit au bord de la plage. La fête est belle, convoquant avec bonheur l’esprit des grands anciens : Jackie Mittoo, Ken Boothe, Marcia Griffiths et même le fameux Doctor Alimantado sur « The Joker ».

Ne soyez pas timides et laissez tomber pour quelques instants les effluves névrosés de la création contemporaine. Plongez la tête première dans « Stella Nova », oubliez portable et boîte-mail, sortez les tongs, les chemises à fleurs, invitez des amis, laissez emporter par le tempo du skank, souriez, rigolez ! Allez, ça vient, vous êtes déjà en train de siffloter ces airs légers et pénétrants, sans vous en rendre compte. L’effet Jim Murple Memorial est en train d’agir, la vie est belle et vous êtes tout simplement bien.

« Stella Nova » de Jim Murple Memorial est disponible depuis le 28 avril 2017 chez Murple & Cie.


Retrouvez Jim Murple Memorial sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami