[Clip] [Exclusivité] Jim Ballon – As far as can think (Live)

À l’ère du numérique et du streaming, nous oublions (trop) souvent que la musique se suffit à elle seule, surtout quand elle est jouée avec du cœur, de la sensibilité et de l’inspiration. C’est indéniablement le cas du groupe Jim Ballon, auteur d’un sublime second album, paru il y a quelques semaines seulement, qui n’en finit plus de nous envoyer au sens propre comme au figuré dans la stratosphère. En effet, les Tourangeaux s’aventurent avec ce nouveau long format, sur la voie d’un lyrisme particulièrement expressif, gorgé de nuances et de retenues. Il y a quelque chose d’assez fascinant à les découvrir aujourd’hui dans cette session décalée, proche d’un certain dénudement, décuplant le pouvoir évocateur de ce titre majeur et climatique de « Plastic Shores ». De fait, indiemusic est très fier de vous offrir en exclusivité ce moment rare et captivant, loin des canons du genre.

Les partis-pris sur le grain, sur la lumière, sur le flou, sur la profondeur de champ de l’image artisanale et bricolée de ce clip live conduisent à une sorte d’étrange moment de vérité. Nous assistons à cet instant magique et imprévu (ceux qui ont déjà joué en groupe ont peut-être eu la chance de vivre cette sensation) où une idée se transforme en morceau, où la vibration collective crée ce sentiment d’accomplissement et de plénitude, cette impression de tenir un truc. Recevoir ce clip décale notre perception dans un retour en arrière illusion, dans la genèse de « As far as can think ». Les postures capturées des membres de Jim Ballon dans cette vidéo, suggèrent une implication émotionnelle extrêmement forte, tant cette version peut être considérée sur le fil du rasoir. Ce jeu autour du point de rupture n’est certainement pas donné à tout le monde. Il est ici poussé dans une forme de paroxysme slowcore, digne de maîtres du genre comme Red House Painters et Low.

En résulte une étonnante version étirée, véritable éloge à la lenteur et au lâcher-prise. Elle s’émancipe des principes studio de la version album. Elle joue avec nos propres intuitions à travers ses astuces auditives et visuelles, à la frontière du bizarre et de l’expérimentation. Cette invitation au cœur de la mécanique créative de Jim Ballon n’a rien de séducteur. Au contraire, son côté âpre, aride et sinueux ne fait que renforcer la justesse bouleversante de sa musique, dans une proposition risquée. Elle devient ainsi une étonnante preuve de la générosité intrinsèque qui habite le groupe dans la matière musicale et esthétique de « Plastic Shores ».

« Plastic Shores » de Jim Ballon est disponible depuis le 25 septembre 2020 chez Another Record, Figures Libres et Ideal Crash.


Retrouvez Jim Ballon sur :
FacebookInstagramBandcamp

Partager cet article avec un ami