[LP] Jess By The Lake – Under The Red Light Shine

S’inspirant de la filiation familiale et intérieure, « Under The Red Light Shine » est une expérience saisissante entre violence contenue et rédemption. La naissance, dans la douleur, d’un disque où se côtoient le mystère de la souffrance et la douceur de la tristesse.

Comme l’Ouroboros que sa chanteuse arbore fièrement sur le dos de sa main, Jess By The Lake semble, en fixant l’auditeur, lui faire comprendre qu’un cycle s’achève à travers « Under The Red Light Shine ». Sans jamais en révéler plus qu’il ne le faut, le groupe finlandais mené par Jasmin Saarela préfère l’ombre, l’étrangeté, la progression lente et inéluctable vers le chaudron bouillonnant d’une véritable magie noire mélodique. Ni rock, ni blues, l’opus se vit tel un passage, le creux d’une vague immense, le centre de la tornade. Là où le calme règne mais que la menace gronde.

Démarrant sous de rassurants auspices grâce à la piste éponyme, « Under The Red Light Shine » nous convie à nous familiariser avec le timbre si particulier et personnel de Jasmin Saarela, porté aux nues par les instrumentations sobres et les chœurs fantomatiques parfaitement complémentaires du reste du quintet. Les apparences sont pourtant trompeuses : « Freezing Burn » prépare l’envolée pudique mais essentielle que devient rapidement « The Wait », moment suspendu avant l’affrontement final face à soi-même, à son reflet le plus ténébreux. Celui du sang tout d’abord, quand « Legacy Crown » implore les âmes parentales jusqu’à nous briser le cœur, ou dans l’extinction fulgurante et enflammée de « Interstellar », le cri d’une victoire sur le manque de volonté. En sauvant sa psyché d’un égarement certain, d’une possession aussi mystique que démoniaque (le sublime et implorant « My Hands », le terrifiant et orageux « Nightmare »), Jess By The Lake sonde des styles au bord du vide sans jamais se laisser entraîner par les créatures tapies dans l’obscurité. Il s’en faut pourtant de peu, et c’est ce qui fait toute l’importance cathartique de l’œuvre.

On ne s’attendait certainement pas à ce que « Under The Red Light Shine » nous tombe ainsi dessus, sans crier gare. En huit titres baignés dans la sueur, le soufre et l’eau salvatrice, Jess By The Lake est bel et bien la preuve que les blessures les plus profondes engendrent les plus beaux témoignages.

« Under The Red Light Shine » de Jess By The Lake, disponible depuis le 7 juin 2019 chez Svart Records.


Retrouvez Jess By The Lake sur :
Facebook

Partager cet article avec un ami