[LP] Japanese Breakfast – Soft Sounds from Another Planet

Avec une liberté de composition totale et une simplicité aussi émouvante que directe, Japanese Breakfast s’inspire des rêves et de sonorités éclairées et humaines pour donner naissance à une collection de songes venus d’ailleurs, là où l’on ne peut s’aventurer qu’en fermant les yeux et en ne sachant jamais vers quelles destinations les chemins du plaisir et de la mélancolie vont nous mener. Elle nous offre les carnets ; à nous d’y écrire nos fantasmes, nos épreuves oniriques, nos folies intérieures.

Est-il seulement possible, pour un artiste ou un groupe connaissant une renommée grandissante, de proposer sa propre vision de l’art, sans la présence étouffante d’un producteur ou d’une maison de disques ; ou, mieux encore, de fans attendant impatiemment qu’on leur resserve, encore et toujours, la même recette ? Heureusement, à l’heure des progrès technologiques et de la liberté croissante, pour chacun, de ne pas se laisser marcher si facilement sur les pieds, il restera toujours une empreinte originale, pure et non viciée par la bien-pensance. Autant l’admettre de but en blanc : « Soft Sounds from Another Planet » de Japanese Breakfast semblera – trop – simple pour une grande majorité, proche de titres faciles à écouter et à assimiler. Et pourtant… En écoutant, encore et toujours, les nouvelles compositions de Michelle Zauner, on ne peut que s’ébahir devant leur modernité, leur sagesse et le temps qu’elle a dû passer à sculpter ces atmosphères brumeuses et s’enroulant délicatement autour de nous, cocon réconfortant et protecteur. Une visite nocturne d’une cité qui ne dort jamais, de son individualité, de sa personnalité sous-jacente. Un négatif de la grande ville, vu à travers les yeux innocents et emplis d’espoir et de larmes de la femme extraterrestre qui la contemple.

Sobre et tangible, « Diving Woman » nous plonge dans ce qui pourrait n’être qu’un hymne pop rock inoffensif, une conception intime de genres oubliés. Mais plus on avance dans l’album, plus les ambiances se succèdent, se confondent, se complètent. À l’image du clip qu’elle a elle-même réalisé pour accompagner sa chanson, « Road Head » se place entre humour et spleen, solitude et hantise. Un terme qui nous viendra souvent à l’esprit pendant la découverte passionnante de « Soft Sounds from Another Planet » : de la danse éthérée et surnaturelle de « Machinist » aux splendeurs tendres et douces du superbe « Boyish », la compositrice s’immisce dans nos pensées, n’oubliant jamais de fouiller les moindres recoins de ses propres architectures musicales. « 12 Steps » et « The Body Is A Blade » déchaînent ses passions refoulées avant d’avouer son amour pour une personnalité qui n’aura jamais été aussi bien représentée dans tout le paradoxe qu’elle laisse paraître sur un écran de télévision solitaire (« Jimmy Fallon Big! »). Michelle Zauner ne doute à aucun moment de ses mots, de ses notes ; une créature incandescente et hypnotique, débarquée d’une planète inconnue mais vers laquelle on accepte, sans hésiter, de la suivre lorsqu’elle sent venir le moment de repartir (« Planetary Ambience », « Here Come the Tubular Bells »). Confessionnel et captivant, le titre éponyme, central et indispensable, nous berce et expose un spectacle aussi brillant que les images subliminales d’une œuvre de David Lynch, pour lequel elle se devrait d’être une muse ou la source originelle de vidéos métaphoriques et sensibles.

« Soft Sounds from Another Planet », galaxie lointaine mais enfin à portée de main, ne sera jamais découvert par tous les astronomes et scientifiques du monde entier. Non, ces étoiles sont en nous, en Michelle Zauner, et ne peuvent luire que dans nos obscurités humaines les plus renfermées, afin d’apporter autant de réconfort que de sagesse. Ne jamais se fier aux apparences : le disque de Japanese Breakfast est à couper le souffle, pour peu que l’on s’accorde la possibilité de l’explorer de fond en combles. Croyez-nous sur parole : le voyage en vaut vraiment la peine. Un opus sublime et exceptionnel, tamisé et bouleversant.

crédit : Ebru Yildiz

« Soft Sounds from Another Planet » de Japanese Breakfast est disponible depuis le 14 juillet 2017 chez Dead Oceans.


Retrouvez Japanese Breakfast sur :
FacebookTwitterBandcamp

Partager cet article avec un ami