[LP] January – Whelmed

Dépassant ses exigences les plus profondes pour nous offrir une collection de chansons émouvantes et magiques, January impose un travail d’orfèvre qui, bien loin de se contenter de simples hymnes électro-pop, vient nous faire vibrer et frissonner en parlant directement à nos émotions et à nos sens.

Petit souvenir ému de l’auteur de ces lignes : alors qu’il commençait à peine à découvrir l’écriture de chroniques il y a une dizaine d’années sur une page obscure du défunt Myspace, un disque, venu d’Amérique et arrivé par voie postale (le partage de mp3 n’était pas encore la règle immuable à cette époque), retient toute son attention. Une série de pistes bricolées avec générosité et intimisme par une jeune artiste qui, déjà, avait fait de la mélancolie son cheval de bataille, qu’elle défendait bec et ongles pour l’imposer et se dévoiler ainsi sans artifice ni pudeur. Dix ans plus tard, un soir comme tant d’autres, le besoin irrépressible de savoir ce que January Thompson était devenue s’est fait ressentir, urgent, inévitable. Et de constater que, tout en ayant grandi artistiquement, la musicienne est restée la même à travers son nouvel opus, « Whelmed » : un concentré de ballades au spleen intense, produites avec justesse et une ampleur sonore digne de la voix de cette interprète décidément libre et désireuse de donner toujours plus, en se concentrant sur l’impact que ces odes aériennes et lumineuses auront sur l’auditeur. Défi largement réussi, tant le disque contient de moments de grâce et de quiétude, tout en affirmant toujours plus le talent inné de la créatrice.

January joue avec l’espace sur « Whelmed » : elle l’orne de cordes, de nappes synthétiques lentes et liquides, dans lesquelles on évolue en se laissant porter par des courants rafraîchissants (« Whelmed »). Là où elle jouait à assembler des collages harmoniques à ses débuts, elle maintient ici la même méthode, mais en invitant des instruments acoustiques nécessaires à la véritable expression de son langage artistique. Des guitares et pulsations de « Whisper » aux élans tribaux de « Delicate », on ne cesse d’être absorbé par la magnificence somme toute intimiste de ces complaintes entre urgence et apaisement. « Simple Story » dévoile un dialogue entre violoncelle, instruments à vent et nappes éthérées quand, plus loin, « Touch The Rain » cavale le long de rivières tumultueuses et attirantes. Entre deux courants, tantôt calmes, tantôt tempétueux, la créativité de January explose littéralement au visage comme une vague bienfaitrice, ou sa voix intérieure se mêle à des mouvements cardiaques et des flux sanguins donnant vie à l’intégralité de son œuvre, achevée sur un questionnement harmonique qui demande à être rapidement poursuivi (« You For Me »).

En se désolidarisant du carcan encombrant d’une maison de disques qui ne lui donnerait pas les moyens de ses ambitions, January a fait le choix de prendre en main le destin de ses offrandes, s’entourant de producteurs et d’interprètes à la hauteur de son propos. Ainsi, « Whelmed », cette peine qui se veut aussi nécessaire que libératrice, la propulse dans des sphères lointaines, où l’individu se confond à une nature qui l’accueille et le complète. Le disque charme, bouleverse, étonne. Mais, finalement, il fédère autour d’un seul et même objectif : donner naissance à une floraison mélodique en perpétuelle évolution, et qui, sous son apparente simplicité, dissimule des trésors de pureté cristalline et cotonneuse. Un album vivant, fusionnel et inaltérable.

crédit : Hugh Fox

« Whelmed » de January est disponible depuis le 27 janvier 2017.


Retrouvez January sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami