[LP] James Blake – Friends That Break Your Heart

Après « Assume Form », son précédent album largement salué par le public et la critique, James Blake poursuit le cheminement entrepris début 2019 et marque son retour avec « Friends That Break Your Heart », son cinquième LP, sans doute le plus brillant…

En s’ouvrant sur les synthétiseurs envoûtants de « Famous Last Words », James Blake choisit d’installer d’emblée l’atmosphère générale de l’album. Une alliance de deux ambiances, oscillant entre une dimension cosmique et une essence pure et au plus proche des sens. On demeure saisis dès la première percée vocale, avant de se laisser embarquer par un refrain choral empli de lyrisme. Dans le dernier tiers du morceau, l’introduction d’instruments à cordes vient supporter cet effet d’envoûtement.

On retrouve dans un flux continu cette même puissance incantatoire sur les refrains du titre suivant, « Life Is Not The Same » – second single dévoilé fin août. On navigue ici au sein d’une ambiance à la fois sombre et envoutante. Entre puissance vocale et sensibilité extrême – renforcée par des inserts vocaux haut perchés et impromptus – le Britannique a su, en deux titres, jeter son sort sur un auditeur qui ne peut désormais plus fuir.

Le premier extrait sorti au milieu de l’été – « Say What You Will » – ne laissait pourtant pas nécessairement présager ce ton. Avec son doux tempo, offrant peu de place aux variations, il nous confortait même dans un espace intimiste auquel James Blake nous avait habitué dès ses débuts, il y a un peu moins de 12 ans. Efficace, ce single – illustré par un clip rempli d’humour – trouve sa force dans cette capacité à nous inviter à rejoindre son interprète dans le chant.

C’est d’ailleurs l’une des qualités essentielles de ce nouvel album que de parvenir à créer des mélodies immédiatement entêtantes. Principalement porté par les accords répétitifs d’un piano, « Coming Back » saisit justement nos sens sans attendre avant de prendre une toute autre dimension dès lors qu’il se couple d’un featuring hip-hop grâce à la participation de SZA. La présence de la talentueuse interprète américaine, qui s’apprête à sortir en solo l’un des albums les plus attendus de 2021, permet d’opérer un changement de ton que l’on sentait doucement poindre. De l’introspection des sentiments, on passe à leur expiation à travers le dialogue qui se crée entre les deux artistes, le tout encadré par une production musicale brillante, qui gagne en matière et en profondeur.

Dans la même lignée, « Frozen » laisse délibérément la place à une atmosphère hip-hop/RnB encore plus underground. La voix de tête de James Blake n’apparaît ici que comme une ponctuation et crée un titre qui dénote de nombreuses autres compositions pour créer une ambiance tout à fait unique et sombre. Les chants se déforment et s’entremêlent, rompent avec un tempo qui serait convenu pour créer un morceau brut où l’âme s’exprime sans détour.

La synthèse la plus sensible de cet entremêlement d’atmosphères se trouve certainement au cœur de « I’m So Blessed You’re Mine ». À l’image de l’album, le titre est un clair-obscur naviguant entre la douceur de l’amorce, que l’on croit classique, et l’ampleur des couplets où sombre électronique et hip-hop se lient jusque dans la répétition enivrante du titre de la piste. Blake ne nous laisse entrevoir la lumière que par bribes lorsque son falsetto transperce les basses.

À l’instar d’un Justin Vernon – avec qui il a collaboré sur « iMi », l’un des titres du dernier album de Bon Iver – James Blake n’a eu de cesse d’offrir une place de plus en plus assumée à l’électronique au sein de sa production, comme pour donner à l’expression du sensible une dimension profonde et onirique. Mais les collaborations survenues ces dernières années (Kehlani, André 3000, Travis Scott, Jay-Z, Frank Ocean…) ont également nourri cet univers de plus en plus hybride. Ces teintes hip-hop déjà sensibles sur « Assume Form » réapparaissent ici dans leur forme la plus actuelle, la plus assumée et nourrissent un grand ensemble des titres.

Les adeptes de douceur ne sont toutefois pas laissés pour contre. L’interprète britannique n’oublie pas de parsemer ici et là de douces ballades (« Show Me », « Funerelle ») toujours tendres et jamais mièvres, faisant la part belle à son organe vocal. « Friends Who Broke My Heart », dont le doux instrumental n’est qu’un décor, est certainement le track qui laisse le plus de place à la clarté cristalline de sa voix et rend la dureté des paroles plus prégnantes à l’esprit.

Il en va de même sur « Lost Angel Nights », minimaliste dans l’instrumental, mais maximal dans l’émotion, où Blake exprime ses sentiments à fleur de peau et captive nos sens pour créer l’un des plus beaux titres de l’album, en forme d’invitation à se lover dans les bras de l’être aimé.

crédit : Josh Stadlen

Au rayon des titres qui longtemps tourneront en tête, on retrouve également « Foot Forward », produit en collaboration avec Metro Boomin – autre figure importante de la scène hip-hop. Crescendo constamment guidé par le chant délicat de son interprète, qui prouve à nouveau la grande aisance qu’il possède à explorer son prisme vocal, le morceau puise son caractère envoûtant dans le refrain répété à loisir.

Enfin, comme pour finir en beauté, James Blake semble avoir pris ici beaucoup de soin à placer « If I’m Insecure » en douzième et ultime piste. Au sein de paroles sensibles et touchantes, le titre est un éloge à l’expression de l’âme, un appel au tendre, une déclaration à l’apogée de l’affect. Comme un phare dans la nuit lorsque tout repère semble brouillé, ce morceau si délicat s’impose en épilogue idéal au sein d’un album qui n’a eu de cesse d’inviter au frisson, d’être au plus proche du sensible et de constituer ainsi l’une des productions les plus soignées de ces dernières années.

Sorti tout juste à temps pour accompagner dans l’automne, « Friends That Break Your Heart » saura rendre les journées plus douces et les nuits plus tendres. Entre apparente simplicité et grande richesse de production, James Blake livre son album le plus abouti. Un disque que l’on se plaira à écouter au fond du plus confortable canapé lors de soirées orageuses et de lendemains remplis de lumière.

Alors qu’une tournée américaine a été confirmée, demeure en nous l’espoir de retrouver prochainement ces inédits en live pour les voir prendre corps dans le plus bel écrin…

« Friends That Break Your Heart » de James Blake est disponible depuis le 8 octobre 2021 chez Island Def Jam.


Retrouvez James Blake sur :
Site officielFacebookTwitterInstagram

Partager cet article avec un ami