[LP] Irezumi – Thirty

Pour tous ceux qui se demandent encore ce que l’ambient électronique signifie, le superbe nouvel album de Irezumi répondra à toutes vos questions. Pour les autres, préparez-vous à savourer un délice atmosphérique et mélancolique poignant et d’une profondeur rarement entendue.

Irezumi - Thirty

Tout semble figé dans le monde à part de Irezumi ; car, en nous révélant son nouvel album, « Thirty », l’artiste français ne se contente pas de dévoiler ses qualités de compositeur d’ambiances éthérées et doucereuses. Allant bien plus loin que ces simples frontières, il imprègne chaque mélodie, chaque nappe d’une tristesse jamais complaisante mais toujours juste et étonnamment vivifiante. Bouleversant et traumatisant, épreuve et baptême du feu et de la glace, l’opus traverse des océans de plénitude et de paix qui émeuvent et, plus que tout, libèrent les chimères souvent désirées de la beauté. Un testament fidèle aux états d’âme et de corps de son créateur, comme il l’explique dans les circonstances de la conception de ce LP. Mais, sans être jamais sombre, l’ensemble revêt un espoir qui semble au premier abord improbable, mais se révèle comme le meilleur moyen de ne pas céder à la dépression.

De l’espace et du temps, il ne reste que quelques bribes, captives dans le froid et la torpeur qui le complète. Des premières lueurs bleutées et intenses de « Hopes » aux beautés fatales et désespérées de « Drowning » et « Hidden », le disque ne se perd jamais mais, à l’opposé, trace une ligne directrice entre toutes les idées qu’il véhicule. Avec, en premier lieu, une formidable volonté d’explorer ce que le synthétique peut apporter à l’organique ; preuve en est, le formidable et dramatiquement poignant « Falling « , trouvant un écho splendide et lacrymal dans le sein blessé de « Goodbye Brother ». « Thirty » est une mise à nu de son concepteur, un besoin viscéral d’exprimer, par la musique instrumentale, les troubles et les ébats d’un cœur heurté par le chagrin et la solitude. Le deuil, autant que la réconciliation avec sa propre existence.

Un miracle sonore ; voilà ce qui transparaît des multiples écoutes de cette superbe offrande. Il faut, évidemment, s’accrocher à la lumière avant d’y pénétrer. L’ambiance continue d’implosion et de spleen qui l’habitent ne s’interrompt jamais réellement, mais devient rapidement vitale pour saisir le propos de ces pistes envoûtantes, lentes, pénétrantes. Ne se jetant jamais à corps perdu dans la facilité, Irezumi se confronte à ses propres démons et dessine leurs formes, leurs visages, leurs regards hypnotiques et hallucinés. Une errance solitaire, certes, mais qu’il décide, avec courage et sensibilité, de partager avec chacun d’entre nous. Et, ainsi, de recueillir nos réactions, nos envies, nos réflexions. Une œuvre cathartique, un exutoire remarquable de sincérité et de confidence.

Irezumi

On ne remerciera jamais assez Irezumi de nous avoir confié ce merveilleux disque. Et nous le suivrons aussi longtemps que possible, par amitié et pour lui apporter toute la chaleur humaine qu’il mérite.

« Thirty » de Irezumi est disponible depuis le 4 janvier 2016.


Retrouvez Irezumi sur :
Site officielFacebookBandcamp

Partager cet article avec un ami