[LP] Hexenschuss – Gobbledegook

Derrière ce nom apparemment imprononçable, à l’image du titre de ce nouvel album, se cache un duo qui a fait du bruit et de la boucle sonore sa marque de fabrique ; mais sans jamais sombrer dans l’expérimental le plus pur. Le résultat est un concentré d’obsessions contenues et enfin révélées au grand jour, de pulsations pesantes et de sonorités saturées et fondues au plomb dans une aciérie musicale où chaque artifice est une source de langage à part entière. Déstabilisant, troublant mais radical et captivant.

Avec ce second disque, le duo Hexenschuss (alias Gil Luz et Assi Weltz), partagé entre Amsterdam et Tel-Aviv, nous propose de pénétrer dans un monde mécanique, aux rouages bien huilés mais pour lesquels on devine facilement qu’il suffirait d’un simple grain de sable pour mettre à mal l’inexorable progression d’un circuit fermé parfaitement logique dans sa production de masse. Sorte de « Metropolis » musical aux confins de genres extrêmes mais pourtant faciles d’accès, « Gobbledegook », cet ensemble de termes issus du jargon spécialisé et difficiles à comprendre, n’a pourtant jamais été aussi clair et direct. Nul doute que les instincts primitifs que le projet met en exergue de ses créations va certainement perdre beaucoup de monde en cours de route ; ce qui serait dommage, tant le disque regorge d’idées et de pulsations cardiaques nécessaires à notre survie, alternant entre coma réparateur et fantasmes industriels et artificiels obsédants et fascinants.

Ne confondant jamais vitesse et précipitation, Hexenschuss pose les bases de ses titres chargés de soufre et de métal en fusion avec circonspection et intelligence. Ainsi, « Are You Multifocal? » est l’introduction parfaite à l’univers que nous nous apprêtons à parcourir, boucle répétitive et maltraitée jusqu’à en extraire l’essence cachée la plus intime et viscérale. Les machines s’allient à des percussions et batteries – outils principaux et marque de fabrique des deux compositeurs – en roue libre et caractérisant chaque impulsivité (les contretemps de « Dampfundel of Doom », les décharges électriques et synthétiques de « Capital Pledge »). La progression inexorable de titres cherchant désespérément à sortir de leurs cages nous laisse exsangues et pénétrés par ces objets indescriptible, où la fureur côtoie la lumière sans crier gare (« Das Bus », « NGenerator »). Expérience sensorielle nous enfermant dans un caisson étanche, dans le noir absolu et avec pour seul compagnon ce disque antédiluvien et instinctif, « Gobbledegook » nous abandonne entre sommeil et éveil, entre rêve et cauchemar (« Krautrockpastiche » ou, plus encore, les complaintes guitaristiques et synthétiques de « Insert »). Rien ne sert d’essayer de s’échapper ; le disque vous tient, vous écrase et vous comprime, sans jamais laisser un seul instant entrevoir un quelconque espoir. Et c’est bel et bien ce qui lui donne son incomparable pouvoir d’attraction.

Au final, cette nouvelle offrande, engeance tour-à-tour attirante et rebutante, ne sera pas à mettre entre toutes les mains. Mais, pour ceux d’entre vous qui surmonteront la crainte inhérente aux errances technologiques et viscérales de Hexenschuss, le voyage n’en sera que plus initiatique et phénoménal. Allant jusqu’au bout de leur démarche créatrice sans se soucier d’une quelconque forme de facilité, les deux compositeurs donnent naissance à un art de la noirceur inédit, visqueux et brûlant comme le bitume, mais ne cessant jamais de retourner nos sens et nos convictions avec maestria et générosité. Un jeu de fascination/répulsion auquel il faut rapidement et impérativement participer ; quitte à y laisser un peu de notre salubrité psychique. Mais, finalement, n’est-ce pas ce qui en fait tout le sel ? À vous de vous forger une opinion. La nôtre est déjà positive, et l’on suivra le projet dans ses tunnels harmoniques glacés et irrespirables avec l’envie de découvrir ce qui se cache dans l’ombre, prêt à bondir ou nous contaminer.

crédit : Tom Stummer

« Gobbledegook » de Hexenschuss, sortie le 7 avril 2017.


Retrouvez Hexenschuss sur :
Site officielFacebookBandcamp

Partager cet article avec un ami