[EP] Goodwood Atoms – Place

Moins de deux mois après la sortie de leur déjà magnifique et complexe EP éponyme, les Canadiens de Goodwood Atoms nous offrent quatre nouveaux titres aussi bien complémentaires de leur œuvre précédente que possédant une originalité et une personnalité beaucoup plus intimes. Le second profil d’une créature qui nous avait déjà terriblement troublés mais qui, ici, ajoute en intensité dramatique ce que ses compositions précédentes contenaient, exposant la fragilité à fleur de peau d’un projet qui ne cesse décidément pas de nous fasciner.

Alors qu’un six titres est sorti le 24 mars dernier, petite merveille de folk et d’électro dont l’originalité et le pouvoir d’attraction ne sont plus à prouver, Goodwood Atoms monte d’un cran avec « Place » ; quatre chansons dont l’émotion intérieure semble être le moteur principal et qui, une fois en marche, ne peut plus être arrêté, ce dont on ne se plaindra certainement pas. En effet, ces compositions inédites exposent à nos regards un négatif des fulgurances passées du quatuor de Vancouver ; comme si « Goodwood Atoms » était un album de photographies jaunies, de portraits mélancoliques et souriants, et que « Place » donnait à contempler des esprits mélancoliques invisibles auparavant à l’œil nu. Objet autant fantasmé que particulièrement marquant, ce nouvel opus erre entre les pulsions sentimentales d’âmes en quête d’affection et le spleen d’histoires interrompues, blessantes mais que l’on peut surmonter, pour peu qu’elles ressortent le long de chaque mélodie, de chaque note, de chaque intonation vocale.

Transition parfaite avec les lueurs nocturnes de l’œuvre précédente, « Into The Bay » évolue entre contemplation et implosion, viscéralement attaché à l’envie de laisser tous nos secrets les plus enfouis et inavouables éclater à la surface et devant le regard étonné puis bouleversé de nos semblables. « Dreaming About », songe où chœurs et nappes synthétiques s’offrent un dialogue d’une beauté complémentaire intense avant de lancer la machine pour mieux sortir du tunnel des troubles somatiques, s’emballe et crie, du haut de ses sommets venteux, ses espoirs et désirs, alors que « Tech Now » caresse et panse les blessures, conséquences d’une chute émotionnelle dont seul Goodwood Atoms semble pouvoir faire cicatriser les plaies. Lieu de repos, de repli et de convalescence, le final « Place » nous rassure et nous réconforte, sobre et folk, exposant des sentiments rares ou précédemment effleurés par le groupe sans oser s’y plonger à corps et à cœur perdus. Grand bien leur fasse.

« Place » est une étendue terrestre semblant s’être détachée d’un continent qui n’avait qu’une influence néfaste sur sa fertilité et les mille plaisirs et sources de vie qu’il était susceptible de faire naître. Avec cet EP, Goodwood Atoms s’installe définitivement parmi les projets les plus précieux de cette année, magiciens d’harmonies enchanteresses et d’une réalité quotidienne observée par le prisme de la séduction et de l’ivresse sensorielle. Inoubliable.

crédit : Katrin Braga

« Place » de Goodwood Atoms est disponible depuis le 12 mai 2017 chez Yunizon Records.


Retrouvez Goodwood Atoms sur :
Site officielFacebookTwitterSoundcloud

Partager cet article avec un ami