[Flash #17] Ghost of Christmas, Pompadour Swamp, TH da Freak, Swell Spells et NoHayBanda!

Après plusieurs mois d’hibernation, notre format Flash reprend du poil de la bête pour une 17e excursion à la rencontre de la création musicale indépendante, cette fois-ci sous ses formes les plus vives, des plus expérimentales aux plus extrêmes, des plus intimistes aux plus féroces. Il était temps !

[EP] Ghost of Christmas – Connect The Dots

8 septembre 2017 (Pschent)

Rencontre bénite entre Martin Mey et Gaël Blondeau, le duo Ghost of Christmas posait au pied de la rentrée de septembre sa seconde création polymorphe. Entre bass et electronica, entre pop et dubstep, les protégés de Laurent Garnier poursuivent leur entreprise de démystification massive de la musique électronique. Chassant la mélancolie avec poésie sur le fascinant puzzle éponyme « Connect The Dots », on les voit s’aventurer en zone minimale sur « Disaster » avant de parvenir, avec brio, à se réapproprier un classique de New Order. Allez, avouons-le également, il est bien impossible de résister à la « Temptation » d’un objet conceptuel si élégant et inattendu que ce second EP.


[EP] Pompadour Swamp – Fixafire

18 décembre 2017 (autoproduction)

Vous avez demandé du blues, tendance garage punk, vous allez être servis avec Pompadour Swamp ! Le power trio parisien n’est certainement pas là pour la déconne et envoie d’emblée à la casse la basse pour doubler les guitares. Et pourquoi pas ! Avec la nonchalance de Jon Spencer et une disto à l’ancienne sur le massif « Party Of Special Things To Do », Stéphane Theret, Quentin Mercier et Gerald « Berko » Berkowicz se la jouent blousons noirs, cheveux trempés dans la gomina d’un surf garage pas commode (« Pompadour Play »), irrépressiblement tenté par le psyché comme par le swing sur l’éponyme « Fixafire ». Un revival blues confié au légendaire Jean-Charles Versari du Popstones Studio, ça ne pouvait que bien sonner !


[LP] TH da Freak – The Hood

13 février 2018 (Howlin’ Banana Records)

Chantre de la chamber pop, le Bordelais aux cheveux bleu façon Clementine à la Gondry, TH da Freak, signe chez le très indépendant Howlin’ Banana Records un nouveau concept-album lorgnant du côté lo-fi de la force. Bricolé, libre et heureux, l’OVNI slacker pop de Thoineau Pandalis casse à jamais les codes et les cordes de sa guitare désaccordée, pour nous offrir sa partition la plus intime à ce jour (le lunaire « Moonmate ») autant que ses plus belles sautes d’humeur (les irrésistibles « Bienvenidos At Satori Park » et « See Ya In Da Wood »). Qui a dit que les génies devaient rester incompris ?


[LP] Swell Spells – Tell Your Friends You Love Them

31 décembre 2017 (autoproduction)

Le rock garage californien se porte toujours bien et Swell Spells nous le prouve à son tour avec « Tell Your Friends You Love Them », un album qui glisse du punk au psyché dans une frénésie jubilatoire. D’un jeu puissant et assuré, la bande formée par Patrick Sena, Logan Archer et Jarrett Alarcon s’affirme comme le nouveau Black Lips, en signant des hymnes spontanés et détendus, à la fraîche, vous connaissez la suite ! Sans être follement original, le trio originaire de Bakersfield pourrait bien devenir à coup de concerts cinglants le prochain phénomène des campus américains. De bouche à oreille, les choses vont parfois vite !


[LP] NoHayBanda! – NoHayBanda!

3 novembre 2017 (Megasound Records)

Duo électro-math italien réunissant Fabio Recchia à la basse, à la guitare et aux synthés et Emanuele Tomasi à la batterie, NoHayBanda! sortait début novembre un album éponyme impitoyable et sans respiration. Une expérience très sollicitante pour l’auditeur livré en pâture à deux musiciens sous haute tension, qui martyrisent leurs divers instruments dans une direction aussi déroutante que primaire. Du bruit, de la violence, de l’urgence et de la confusion donc pour cette expérience sonore éprouvante et redoutablement menée. À écouter le cœur sérieusement accroché sous peine de risquer un AVC.

Partager cet article avec un ami