[LP] Germany Germany – Willow

Dissimulant des élans pop dans des boucles électroniques suaves et aguicheuses, Germany Germany signe un disque dont la mélancolie latente se fait éclairée au fur et à mesure des écoutes.

Germany Germany - Willow

Pénétrer dans l’univers musical de Drew Harris, alias Germany Germany, c’est se laisser emporter par tout un torrent de genres ici démultipliés, incorporés dans des moments synthétiques pour lesquels chaque mélodie a été scrupuleusement tracée. Car, sous son apparente et immédiate simplicité, « Willow » dissimule en effet des trésors d’ingéniosité et de savoir-faire. Le producteur, stakhanoviste du son et de la forme dont l’inspiration paraît totalement inépuisable, a en effet une dizaine de disques à son actif, et ce, en l’espace de six ans seulement. Le point d’orgue apparaissant ici dans ces onze titres délicats et intelligents, ces pépites intimes qui sont autant de perles minutieusement enfilées que de dessins tracés, main levée et affirmée, sur les feuilles vierges de la composition.

L’introduction éthérée et séduisante, « Wake », prépare l’auditeur aux événements sur le point de se produire : les nappes synthétiques sont obsédantes, presque pop, mais dans un bain d’électro déjà parfait et subtil. Invitant des sonorités synth pop 80’s à la danse (October, November), Drew Harris déploie des trésors d’ingéniosité sans faille, faisant des machines les outils nécessaires à ses instants de contemplation, parfois plus artificiels et actuels (Still) mais souvent irréprochables d’un point de vue mélodique (le sublime « Willow »). Un voyage au-delà du temps et de l’espace, simple à comprendre mais demandant une acuité auditive supérieure lorsqu’il s’agit d’en distinguer tous les éléments. Rien n’est laissé au hasard et démontre un travail en amont fascinant et précis (la rythmique en perpétuel mouvement de « Return »), savant sans être à un seul instant rébarbatif. Traçant les contours d’un art totalement original et sensitif, l’homme utilise ses instruments pour en extraire la semence la plus à même d’inspirer chacun de nous, en toute sobriété et avec un naturel, une spontanéité qui marque nos esprits.

Au final, « Willow » est un album remarquable, faisant montre d’une multitude de tons et de teintes qu’il convient d’explorer tant et plus. Ravivant une certaine flamme traditionnelle de la musique électronique, son géniteur nous entraîne dans des ambiances magnifiques, personnelles et bien pensées. Le LP est une invitation au bal, dans l’obscurité d’une salle où tout fonctionne lentement mais sûrement. Où nos gestes se réverbèrent sur de multiples miroirs de l’âme et de la sensualité, caressant l’autre avec une affection sans faille. Toujours à l’affût du moindre arrangement capable de nous bercer, Germany Germany nous accompagne dans les couloirs de sa psyché, pour le plus tendre des voyages, en nous transportant vers des cieux où il fait bon s’envoler, sans penser à rien d’autre qu’à la beauté que l’on traverse grâce à lui.

Germany Germany

Un disque apaisant, confortable et éthéré. Et qui invite, pour quiconque découvre le projet, à se plonger dans la discographie d’un artiste incomparable et terriblement doué.

« Willow » de Germany Germany est disponible depuis le 20 novembre 2015.


Retrouvez Germany Germany sur :
Site officielFacebookTwitterBandcamp

Partager cet article avec un ami