[EP] Francœur – D’où vient le Nord (édition deluxe)

Après une odyssée qui l’a emmenée aux Inouïs du Printemps de Bourges et jusqu’au Prix du Public Georges Moustaki 2020, Vanessa Burel alias Francœur réédite son EP de pop harpistique « D’où vient le Nord » dans une version augmentée de trois titres.

Développer un langage pop avec pour essentiel sa voix et sa harpe celtique avait tout l’air d’un défi. Francœur l’a amplement relevé avec ses titres en français qui de prime abord sonnent comme un appel à la douceur et à un certain spleen. Mais qui creuse un peu verra que la personnalité de cette artiste comporte bien des facettes.

Il y a chez la harpiste icaunaise un côté éminemment espiègle et enfantin, à la culture geek assumée, comme on a pu le voir dans ses sessions live confinées, très suivies par une communauté grandissante. Ces sessions recevaient d’ailleurs parfois la visite de l’écrivain Bernard Werber, autre grand enfant conscient avec qui elle joue lors de conférences musicales.

Mais il y a aussi une forme de prise de hauteur presque mythologique dans ce que Francœur nous propose, assez proche de la démarche de l’auteur précité. Il suffit de visionner le clip de son précédent single « Dessine-moi », tout en contraste de noir et de blanc, où elle incarne en quelque sorte le visage des trois Parques. Naissance, vie et mort entremêlées, vibrantes telles les cordes de sa harpe.

Le titre « Les Loups », plus électro et frondeur, confirme la part d’ombre de Francœur. Car au fond, tout est équilibre, et chaque lumière comporte sa part de noirceur. Un des bonus de la nouvelle édition, le très délicat « La Voix des Loups » en est comme une version lumineuse et apaisée, l’autre face de la médaille qui ravira les oreilles les plus sensibles.

Les deux autres bonus de la réédition de « D’où vient le Nord » ont chacun leur attrait. « Chasseur de rêve » est l’expression signature de Francœur, c’est ainsi qu’elle se présente au monde. Seul un remix d’Astre figure sur l’EP, la version originale à la harpe-voix étant pour le moment réservée aux lives. Le clip qui en est tiré est une nuit blanche urbaine et solitaire agrémentée de feux de Bengale. Plus apprêtée que lors de son premier clip, quelque part en dehors du temps, Francœur s’incarne dans la ville, telle une présence altière et fantomatique, jusqu’au lever du jour.

Enfin, un remix de « Dessine-moi » par Julian propose une version plus dansante de ce titre, à écouter bien fort pour hisser nos cœurs bien hauts.

Pour finir, cette réédition de l’EP « D’où vient le Nord », réalisée par Philippe Paradis, met en lumière un aspect plus poussé de la voix de Francœur, qui va parfois jusqu’au lyrisme. En un mot : derrière la douceur, la puissance.

crédit : Muriel Thibault

« D’où vient le nord (édition deluxe) » de Francoeur est disponible depuis le 4 décembre 2020 chez La Grue / Budde Music France.


Retrouvez Francœur sur :
Site officielFacebookInstagram

Partager cet article avec un ami