[LP] FIL BO RIVA – Beautiful Sadness

Découvert à l’automne 2016, Filippo Bonamici – dit FIL BO RIVA – dévoilait dans son premier EP « If You’re Right, It’s Alright », un univers très personnel, à la fois touchant et transcendant. Le chanteur-auteur-compositeur sort aujourd’hui son debut album – « Beautiful Sadness » – dans lequel il affirme avec talent la maturité de son expression musicale.

Voyageur au pseudo énigmatique, FIL BO RIVA s’écrit en autant de mots que de villes où il s’est installé. Élevé à Rome, ayant fait un détour par Dublin avant de trouver refuge à Berlin, Filippo Bonamici a commencé son périple musical seul. Mais rapidement FIL BO RIVA est devenu un duo, où Felix Remm s’exprime aussi bien à la guitare que dans la composition des titres, puis un groupe à trois ou quatre têtes lors des prestations live.

Mais ce qui saisit avant tout à l’écoute des premiers titres de FIL BO RIVA, c’est bien la voix unique de son interprète. Affirmée et rauque, jamais provoquée, en un mot – naturelle, elle est empreinte d’une profondeur émotionnelle sensible. Dans un folk-rock s’aventurant parfois aux confins du blues, Filippo livrait un EP en cinq pistes d’une sensibilité sincère – ne tombant jamais dans le pathos – où s’exprimait la rage de déboires amoureux encore frais à son esprit.

Alors qu’il espérait sortir son premier album à l’automne 2017, comme souvent en musique, le processus s’annonça bien plus long. Ce temps consacré à faire naître le disque traduit avant tout le réel soin apporté aux compositions par son auteur, qui n’avait d’ailleurs pas hésité à reprendre l’écriture de nouvelles chansons pour être pleinement satisfait de son premier EP. Mais cela s’explique également par les longs moments passés sur la route – à écumer les petites salles d’Europe – souvent complètes, ainsi que les plus gros complexes en ouvrant régulièrement les concerts de Milky Chance.

Ce n’est qu’en ce 22 mars 2019 que l’album sort enfin. Mais entre temps, FIL BO RIVA avait habilement su ménager notre attente en dévoilant plusieurs inédits. Comme avec « Head Sonata (Love Control) » où l’organe vocal si singulier du chanteur se faisait moins rude, moins criant, bien que l’expression des sentiments apparaissait toujours au centre des paroles.

Dévoilé il y a un an et situé ici en plein cœur de l’album, le titre posait déjà les bases des compositions à venir. Plus orienté rock que folk, on y retrouve le style propre à FIL BO RIVA, fait de ruptures rythmiques alternant tour à tour le planant et le soutenu. La sonate semble être une course poursuite face à l’emballement des sentiments et nous balade entre mélancolie et euphorie, entre introspection et expressivité, jusqu’à atteindre le déchaînement dans son exode – au milieu des riffs et des synthés incontrôlables. La rage des déboires amoureux passée, le déferlement s’exprime davantage dans les mélodies de ce titre multiple superbement produit et définitivement taillé pour le live.

Avant d’en arriver à cette piste n°6, l’album s’ouvre sur « Sadness », une intro chantée où torpeur et détresse émotionnelles s’expriment dans un titre qui n’est pas sans rappeler le style de « Bang Bang » par Nancy Sinatra.

Dans cette lignée, « Time Is Your Gun », titre également dévoilé en amont de la sortie de l’album, ravive le thème de la mélancolie amoureuse dans un ton toutefois immédiatement plus offensif que plaintif.  Encore une fois, les variations de tempo sont légions jusqu’à l’apogée finale où déferlent guitares électriques aigues et chants intenses relevés par les chœurs.

« Au niveau de ma voix où je me sens plus détendu, réfléchi et patient. Mais aussi pour ce qui est de l’écriture des chansons. Sur l’EP, j’étais arrivé avec mes morceaux déjà écrits alors que maintenant nous les écrivons ensemble avec Felix. Certaines nous rassemblent, d’autres nous sont propres à chacun. »

Cette distorsion rythmique est également sensible sur « Radio Fire ». Immédiatement orienté rock, ce titre – que l’on pourrait rapprocher des premières compositions du groupe canadien Half Moon Run – réussit partout là où la belle bande québécoise a peiné à retrouver la même inspiration dans son second disque en 2015. En sachant doser intensité et accalmie, FIL BO RIVA démontre la grande maturité musicale dont il fait preuve à tout juste 27 ans.

C’est là que se profile « Go Rilla », nouvelle rampe de lancement addictive de ce LP, avec son superbe pont empreint de fureur rock. Le tube s’est doté il y a quelques semaine d’un clip démontrant que l’onirisme n’était pas que musical mais également visuel chez FIL BO RIVA.

S’en suit « Baby Behave », une ballade qui ne tombe jamais dans la banalité, encore une fois en grande partie grâce à la voix unique de son interprète. On oscille entre le chant profond venu des entrailles et le marmonnement désabusé.

Toujours dans sa quête des affects, FIL BO RIVA s’interroge sur les sentiments qui le meuvent dans les couplets de « Is It Love? », avant que les refrains ne transforment le titre en déclaration d’amour aux accents chevaleresques grâce à ses harmonies folk-pop soignées. « L’over » fait perdurer cette théâtralité en développant des tonalités plus planantes et des riffs distordus.

Dans sa recherche, FIL BO RIVA n’oublie pas de s’aventurer vers de nouvelles sonorités, comme sur « Blindmaker » – un titre qui avait surpris par ses accents pop et une voix de tête très présente. S’il laissait penser que Filippo et ses amis s’en allaient sur des chemins totalement opposés à leur premier EP, il n’en est rien. Cette nouvelle habile composition prouve le large prisme musical qu’ils sont capables d’explorer.

Le groupe poursuit ses expérimentations sur le dernier inédit en date – « L’Impossibile ». Elles semblent même plus poussées encore que sur « Blindmaker », par l’insert d’effets vocaux distordus sur les couplets. Avec son refrain 100% italien, Filippo ne pouvait pas passer à côté d’une référence à ses origines transalpines et ainsi proposer un titre unique.

Alors que l’on touche à l’outro du disque, FIL BO RIVA s’offre une folie de 8 minutes 48 sur « Different But One » ! Comme dans « Bohemian Rhapsody », en toutefois moins ampoulée, cette piste fait varier les tempos et les genres, jusqu’à verser dans le style cabaret. Elle nous permet d’ailleurs d’entendre à nouveau « Go Rilla » en son sein. Le titre agit comme un symbole des affects amoureux, qui vont et qui viennent, qui se bousculent dans l’esprit du chanteur et de tout un chacun.

« Beautiful » s’installe en final 100% instrumental, comme un vinyle que l’on joue en sens inverse. Il nous rappelle encore à quel point les affects humains ne sont qu’un éternel recommencement et oscillent sans cesse entre la joie et la mélancolie… Mais ce rembobinage nous invite aussi à presser replay pour nous permettre d’expérimenter à nouveau le voyage musical offert par cet album.

Juste avant, sur « A Happy Song », Filippo nous ramenait à la simplicité acoustique, celle de ses débuts en solo. On se retrouve comme en sa compagnie, au coin du feu. Seuls les multiples chœurs, qu’il ajoute à sa propre voix sur différentes tonalités, viennent nous rappeler que l’on est bien face à un enregistrement studio. Un très bel exode, empli de positivité, qui prouve que les sentiments amoureux ne sont pas toujours synonymes de torpeur – comme cela s’exprimait dans son premier EP.

À l’écoute de ce généreux opus de presque une heure, cela ne fait en tout cas plus de doute ; l’attente valait le coup, tant les productions sont d’une réussite égale et d’une qualité singulière. FIL BO RIVA signe avec « Beautiful Sadness » l’un des plus beaux albums de ce début d’année. Il nous fait voyager en sa compagnie, au cœur de ses passions et de ses tourments, et affirme définitivement qu’il faudra compter sur lui à l’avenir.

FIL BO RIVA entamera début avril sa tournée européenne. À défaut de faire une halte dans plusieurs villes de l’Hexagone, le chanteur et ses camarades seront à ne pas manquer lors de leur concert à Paris, le 30 avril prochain au O’Sullivans Backstage.

« Beautiful Sadness » de FIL BO RIVA est disponible depuis le 22 mars 2019 chez NEUBAU Music.


Retrouvez FIL BO RIVA sur :
Site officielFacebookTwitterSoundcloud

Partager cet article avec un ami