[Interview] Fejká

Note for our readers : for the ENGLISH LANGUAGE VERSION of the interview, CLICK HERE

Jeune prodige du label Ki Records, Fejká, du vrai nom de Brian Zajak, est un compositeur de musique électronique ambient, mélangeant tonalités planantes et vibes de techno germanique. Il était de passage dans la capitale pour un concert à L’Elysée Montmartre.

  • Tu joues ton premier concert à Paris en première partie avec Christian Löffler. Comment te sens-tu ?

Je suis très excité de jouer en France pour la première fois ! Ces derniers mois, j’ai senti qu’il y avait une base de fans qui grandissait lentement ici donc je suis vraiment heureux de pouvoir jouer ce soir à Paris !

  • Il semblerait que Christian t’ait découvert très tôt dans ta carrière. Quelle relation entretiens-tu avec lui ?

Comme pour notre musique, nous partageons une personnalité similaire, je pense. Christian et moi sommes plutôt ce genre de musicien calme et sérieux, mais en même temps nous pouvons beaucoup rire ensemble. J’ai toujours eu l’impression d’être en compagnie d’un bon vieil ami depuis le premier jour de notre rencontre.

  • Parlons de ton premier album « Reunion » qui est sorti plus tôt dans l’année. Comment as-tu choisi le nom de l’album et pourquoi ?

« Reunion », c’est accepter mes différents goûts musicaux et essayer de les combiner en un seul album. J’ai des titres lents, rêveurs et ambient ainsi que des ambiances rapides, club et plus brutales sur cet album. À un moment donné, j’ai réalisé qu’un album n’avait pas besoin d’avoir un concept trié à l’extrême et que je suis la seule connexion dont il a besoin, alors j’ai mis toutes mes idées différentes dans un seul morceau et je l’ai appelé « Reunion ».

  • « Dawn » consiste en une intro très contemplative et nostalgique en ouverture de l’album. Dans l’ensemble, qu’essaies-tu de véhiculer à travers la musique que tu composes ?

Je n’essaie pas de faire ressentir quoi que ce soit à qui que ce soit, je compose de la musique pour le plaisir de la faire et pour mes propres sentiments. C’est à l’interprétation de l’auditeur d’évoquer ses émotions personnelles.

  • Marie Angerer est présente sur les pistes « Reunion » et « Skye ». Vous avez déjà travaillé ensemble sur « Ghostlight » en 2017 et « Infinity » en 2018. Comment vous êtes-vous rencontrés et à quoi ressemble le processus lorsque vous collaborez ensemble ?

Marie et moi nous sommes rencontrés en 2014 dans un bar pour routards en Nouvelle-Zélande. Depuis, nous sommes devenus de très bons amis. La plupart du temps, nous envoyons des fichiers audios par Internet, mais nous nous sommes rendu compte qu’il valait mieux être dans la même pièce pour la composition, alors je lui ai rendu visite deux fois pour les nouvelles chansons de l’album pour faciliter les choses.

  • « Youth » sonne beaucoup plus léger que les autres titres de l’album, plus franc et mélancolique. Il semblerait qu’il y ait des mouettes dans l’intro et une base de steel drum sur certaines parties de la piste. Qu’est-ce qui t’a poussé à mettre ces éléments originaux dans la composition ?

Les mouettes sont en fait des voix et des cris d’enfants qui jouent. Depuis l’écoute de la chanson « Neo » de Christian, j’ai aussi découvert l’utilisation atmosphérique et mélodique du steel drum, et j’ai donc mis en œuvre les deux concepts pour créer une chanson nostalgique qui me rappelle ma propre enfance où tout était négligent et léger.

  • Nous avons découvert par Instagram que tu es un avide photographe et vidéaste. Cela se reflète dans l’esthétique forte de tes couvertures et de tes clips vidéo tels que « Svanur » en collaboration avec Rökkurró. La piste est absolument transcendante et possède un très beau clip vidéo, mentionnant « Au nord de mon âme, au sud de mon existence ». Pourrais-tu nous en dire plus sur cette phrase et la production de ce projet ?

J’ai déménagé en Europe du Nord pendant six mois parce que je me sentais attiré par la vie nordique. Beaucoup de gens vivent dans les pays du sud et du centre de l’Europe parce qu’il est plus facile de se connecter avec tout et que c’est plus confortable, mais il y a tellement de beauté non explorée dans le nord ; je trouve que la vie y est beaucoup plus consciente et pure. Même si je me compte parmi les gens qui préfèrent avoir une belle résidence ensoleillée, mon esprit se sent plus intimement lié à l’atmosphère nordique qu’il ne l’est avec l’Europe centrale et du Sud.

  • « Untold » est beaucoup plus dynamique et semble avoir été influencé par Moderat. Sont-ils une source d’inspiration pour toi ? Pourrais-tu nous en citer quelques-unes ?

Comme beaucoup d’autres artistes, Moderat m’a aussi beaucoup influencé. Ils fusionnent la techno et la pop comme aucun autre, alors je me suis vraiment intéressé à leur musique. Cependant, je ne dirais pas qu’ils sont ma principale influence. L’inspiration réelle de cette chanson est « Untold » de RY X. C’est très intéressant, car la chanson est basée sur la guitare et le chant, elle porte la même atmosphère mystique que je voulais représenter dans « Untold », mais pour ma chanson je voulais convertir l’ambiance dans la perspective d’une vie nocturne, en club.

  • Avec ce dernier titre et avec « Incision », il y a une évolution de l’album vers des sons plus dynamiques, brutaux et saturés. Que reflètent-ils ?

Bien qu’étant une personne plutôt calme, « Incision » ressemble à l’aspect plus énergique de ma personnalité et de mes goûts musicaux.

  • « Glow », le dernier titre de ton album, sonne totalement différent avec des tonalités orientales et un clip vidéo très poétique. Quel instrument as-tu utilisé pour la mélodie principale de l’intro ? L’as-tu samplé lors de ton voyage au Maroc ?

 L’instrument n’est qu’un violon de base. Je suis tombé sur un échantillon d’une vieille mélodie de violon et j’ai composé une deuxième mélodie dessus. Pour faire correspondre les deux parties, j’ai laissé un de mes amis l’enregistrer (et parce que je ne joue pas de violon).

  • Dernière question, à quelles destinations pouvons-nous nous attendre pour ton prochain clip vidéo ? (Tu peux le garder secret).

J’aimerais pouvoir vous le dire, mais j’explore encore !


Retrouvez Fejká sur :
FacebookInstagramBandcampSoundcloud


ENGLISH

Young prodigy of Ki Records, Fejká, whose real name is Brian Zajak, is a composer of ambient electronic music, mixing hovering tones and Germanic techno vibes. He was in Paris for a concert at L’Elysée Montmartre.

  • You are playing your first date in Paris as a support for Christian Loffler. How do you feel before this show?

I’m very excited to play in France for the first time! In the past months, I felt that there is a slow fanbase growing over there so I’m really happy to be able to play here!

  • It seems like Christian has discovered you very early in your career. What relationship do you have with him?

Same as with our music we share a similar personality I think. Christian and I are more that kind of a calm and serious musician, but at the same time we can laugh a lot together. It always felt like meeting a good old friend since the first day we met.

  • Let’s talk about your debut album “Reunion” that was released earlier this year. How did you choose the name of the album and why?

 Reunion stands for accepting my different musical tastes and trying to combine them to one album. I have slow, dreamy and ambient tracks as well fast, clubby and more brutal atmospheres on that album. At some point I realised that an album doesn’t need to have an extreme sorted concept and that I am the only connection it needs so I put all my different ideas into one piece and called it Reunion.

  • “Dawn” is a very contemplative and nostalgic intro to open the album. Overall, what are you trying to transmit through the music you are composing?

I’m not trying to make anyone feel anything specific, I just compose music for the joy of making it and my own feelings. It’s up to the interpretation of the listener to evoke his personal emotions.

  • Marie Angerer is in the tracks “Reunion” and “Skye”. You have already worked with her on “Ghostlight” in 2017 and “Infinity” in 2018. How did you meet and how does the processes look like when you are collaborating together?

Marie and I met each other 2014 in a backpacker bar crawl in New Zealand. Since then, we became good friends and liked each other music a lot. Most of the time we send audio files back and forth through the internet, but at some point, we realised that it’s better to be in the same room for the composing so I visited her twice for the new album songs to make things easier.

  • “Youth” sounds much lighter than the other tracks of the album, feeling more candid and melancholic. Correct us if we are wrong, but there are seagulls in the intro and a base of steel drum over some parts of the track. What has pushed you to put those original elements in the composition?

The seagulls are actually voices and screams from playing children. Since listening to Christian’s song Neo“ I also discovered the atmospheric and melodic use of the steel drum, so I implemented both concepts to create a nostalgic song that reminds me of my own childhood where everything was careless and lighthearted.

  • We found out that you are an avid photographer and videographer (Thanks to Instagram) This is reflected in the strong aesthetics on your covers and video clips such as “Svanur” featuring Rokkurro. The track is absolutely transcendent and has a very beautiful video clip, mentioning “To the north of my soul, to the south of my existence”. Could you tell us more about this sentence and the production of this project?

I moved to North Europe for half a year because I felt somehow attracted to Nordic life. Many people live in the southern and Central European countries because it’s easier to connect with everything and the comfort zone, but actually there is so much unseen beauty in the north and life is much more conscious and pure. Even though I count myself to the people who prefer having a nice sunny residence, my mind feels connected on a more intimate level with the Nordic atmosphere than it does with central and south Europe.

  • “Untold” is much more dynamic and sounds like it has been influenced by Moderat. Are they a source of inspiration for you? Could you name us some of yours?

As for many other artists too, Moderat also influenced me a lot. They merge techno and pop together like no other, so I really became interested in their music. However, I wouldn’t say that they are my main influence. The actual inspiration for the song is Untold by Ry X. This is quite interesting, as the song is based on a guitar and vocals, it carries the same mystical atmosphere which I wanted to represent in Untold, but for my song I wanted to convert the mood into the perspective of nightlife/club setting.

  • With this latter track and with “Incision”, there is an evolution in the album into more dynamic, brutal and saturated sounds. Do they reflect anything in the journey you are trying to count us?

Despite being a pretty calm person, Incision resembles the more energetic aspect of my personality and music taste.

  • Glow, the last track of your album, sounds totally different with oriental tonalities and a very poetic video clip. Which instrument have you used for the main melody in the intro? Did you sample it back from your trip to Morocco?

The instrument is just a basic violin. I stumbled over a sample from an old violin melody and composed a second melody on top of it. To match both parts, I let a friend of mine record it (and because I don’t play violin)

  • Last question, which destinations could we expect in your next video clip? (You can keep it secret if you want.)

I wish I could tell you that but I’m still exploring!


Connect with Fejká:
FacebookInstagramBandcamp  – Soundcloud

Partager cet article avec un ami