Du Rock et des Vaches, une quatorzième édition follement éclectique

Samedi dernier, plus de 1000 festivaliers étaient présents pour vivre la 14e édition du festival Du Rock et des Vaches à Andard, ville située à une bonne vingtaine de minutes d’Angers.

Au programme ce soir-là, il y avait le punk rock barré de The Jack Sonnent 4, le projet métissé danse – musique oriental Milanga, le duo ragga-dub hyper attendu Raggasonic de retour après 15 ans d’absence et enfin le collectif festif Les Touffes Krétiennes pour emmener les festivaliers au milieu de la nuit, le tout ponctué d’interludes menés par la fanfare parisienne barrée Talku’.

Autant dire que tout était réuni pour passer une bonne soirée et ce fût le cas !

Chargé par l’association Rock’n Co de réaliser des photos des bénévoles et des artistes tout au long de la soirée, c’est sans véritable temps de répits que j’ai bourlingué des stands aux loges jusque sur scène pour vivre le concert au plus près des artistes.

C’est ainsi que de 19h, départ des festivités avec les Talku’ jusqu’à près de 2h du mat’ avec le concert motivé et énergique des Touffes Krétiennes, j’ai vécu à 100 à l’heure un festival pas comme les autres.

Aux alentours de 19h, Talku’, brass band des Beaux-Arts de Paris, investit le hall d’accueil de l’Espace Jeanne de Laval pour jouer leurs premiers titres tandis que les festivaliers arrivent timidement.

Vers 19h30, les punks-rockeurs farfelus de The Jack Sonnent 4 embrayent le pas pendant près d’une heure où les reprises de classiques de la chanson française voire internationale de Joe Dassin à Michel Berger sont matraqués humoristiquement par les quatre musiciens façon Blink 182 et The Offspring.

Le flambeau de la Chanson Punk du Dimanche vient d’être passé !

Après l’attendu interlude Talku’, Milonga hypnotise le public à travers un spectacle musical mêlant la danse orientale très sensuelle de Yshar et le chant hypnotique de Noémie sur fond d’électro trip-hop dub dépaysant porté par les vibrations des sitars et didgeridoos.

Le public n’a durant leur set jamais désempli et a fasciné bon nombre de spectateurs devant une danse du ventre ultra envoutante, une voix magnifique et une démonstration de didgeridoos par Zalem impressionnante. Une belle invitation au voyage.

Vient ensuite la tête d’affiche, alias les très attendus Raggasonic.

A 40 balais, Big Red et Daddy Mory ont montré qu’ils n’avaient ce soir-là rien perdu de leur énergie et de leur voix devant un public de fans conquis.

Il faut dire que les classiques interprétés par les deux gaillards étaient au programme avec « Légalisez La Ganja », « J’attends parler » et « Faut pas me prendre pour un âne » jusqu’aux nouveaux titres « Ça va clasher » et « Identité ». On retiendra d’eux un set sans véritable temps mort et dont la musique n’a pas pris une ride.

Enfin, les Touffes Krétiennes, malgré un public qui s’est désempli après le passage des Raggasonic a offert aux festivaliers une prestation d’excellence.

Le big band formé autour des membres des Fils de Teuhpu, des Hurlements de Léo et de Babylon Circus a assuré le spectacle jusqu’au bout en allant le chercher et en le gardant sur les devants de la scène jusqu’à la fin.

Ils ont offert un set complètement fou, avec une énergie dépensant des litres de sueur, et rejoint sur la fin du concert par les Talku’. Scène blindée et public euphorique, que demande le peuple !

Après une soirée de la sorte, on ne peut qu’en ressortir comblé, à la fois heureux d’avoir fait la connaissance d’artistes accueillants et motivés et partagé une soirée avec des festivaliers et surtout des bénévoles qui ont donné beaucoup de cœur à l’ouvrage afin que leur soirée annuelle soit une véritable réussite. Bravo à eux.

durocketdesvaches.com

milanga.fr
facebook.com/RaggasonicOfficiel
lestouffeskretiennes.com
thejackssonnent4.bandcamp.com
talku.net

Partager cet article avec un ami