Deputies – First Date

J’avais déjà eu l’occasion de les découvrir lors de la sélection pour la finale du tremplin Play It Indie pour laquelle j’étais jury.
Après avoir sorti en février dernier une première démo de quatre titres, le quatuor parisien Deputies s’attaque à son premier EP « First Date » et délivre un pop-rock garage dansant.

Deputies - First Date

Sur six nouveaux titres, les Frenchs Boys de la capitale jouent des coudes avec les Pigeon Detectives et les Rakes d’outre-Manche.
First Date s’écoute comme on tartine du beurre mou sur une biscotte grillée. Nul besoin ici d’avoir écouté deux cargaisons de groupes hyper spécialisés pour apprécier Deputies, c’est fluide et dès la première écoute, les refrains comme les couplets restent en tête.

C’est notamment le cas du très efficace « Back In Town », meilleur ambassadeur de leur musique fougueuse et libérée.

Un peu plus tendre, on écoutera avec attention « Smith & Weston » aux refrains enflammés (Bridge, Take a last cigarette, Can I smoke her on your bed , I think I just don’t like you), mais peu inspirés.

C’est d’ailleurs ce qu’on regrettera sur ce premier EP aux paroles qu’on sent avant tout écrit par une bande de jeunes défoncés à la tequila devant un teen movie. Rien de bien méchant en soit, mais il faut bien avouer que niveau paroles, on a déjà vu mieux.

On passera aussi sur « Louise Avenue » et ses couplets mous du genou, tout en trouvant un peu plus à notre goût « You Gotta » sonnant parfois très Strokes et l’un peu meilleur « Selfish Girl » où l’on retrouve l’énergie des deux premiers titres.

« Hustler » enfin. Plus agressif que les précédentes pistes, les quatre Parisiens mettent dessus les bouchées doubles armé d’un refrain très proche d’un Subways.

Deputies

Vous l’aurez compris, Deputies a sorti avec First Date, le 10 décembre dernier, un premier EP sous forte influence anglo-saxonne, avec une belle énergie. Une première rencontre encourageante.

deputies.fr

Partager cet article avec un ami