[LP] DANSE MUSIQUE RHÔNE-ALPES – Shit Forest

« Shit Forest » est tout simplement l’un des disques – si ce n’est le disque le plus surprenant – qu’il nous ait été donné d’écouter en 2020, année pour le moins déjà très surprenante à de nombreux égards, c’est dire. Le nom de cette entité interroge déjà au premier abord, DANSE MUSIQUE RHÔNE-ALPES : humeur administrative ? Contrepied naïf ? Jeu de cache-cache avec les moteurs de recherches et le référencement ? Sur ce disque foisonnant et jubilatoire, la musique électronique est la voie d’une liberté transgressive des canons du genre, entre digressions rythmiques au groove démentiel et abstraction conceptuelle digne de la référence emblématique de l’« Intelligent Dance Music » à savoir Autechre.

Derrière DANSE MUSIQUE RHÔNE-ALPES s’exprime toute la singularité, la générosité, la créativité, la vision artistique du Lyonnais Loup Gangloff, aussi connu comme la moitié des trépidants Deux Boules Vanille (il faut notamment se précipiter sur leur fascinant « Planète Gougou », sorti non sans hasard également sur Kythibong). Artiste polymorphe et aventureux (il a joué dans le combo punk/emo The Pookies au début des années 2000 !), Loup Gangloff frappe avec DANSE MUSIQUE RHÔNE-ALPES par sa capacité à combiner une intention organique détonante et un postulat électronique héroïque, digne d’un croisement entre le docteur Emmett Brown (oui, le savant génial de Retour vers le Futur) et Richard D James. Sans vraiment le savoir, les premières écoutes suggèrent un instrumentarium détourné et artisanal, sublimé par des choix d’enregistrements particulièrement dynamiques.

À l’inverse de la froideur et de l’aspect robotique d’une certaine frange des musiques électroniques, la musique délivrée dans « Shit Forest » est extrêmement vivante et contrastée, au point d’imposer un pouvoir d’attraction quasi chamanique à rendre fou. Elle revendique pourtant avec audace une étiquette « dance music » de la plus commerciale à la plus expérimentale. Sa mécanique musicale est ainsi principalement basée sur le rythme, entrelaçant, multipliant, superposant breakbeats industriels, polyrythmies explosives, syncopes hystériques, agrémentés d’arrangements minimalistes sous forme de nappes de textures extrêmement précises et évocatrices. Loup Gangloff est avant tout un batteur et ce disque lui permet d’extrapoler son propre rapport au groove dans un jeu extrêmement ludique avec le son, l’espace, la profondeur de champ, le mixage. Que ce soit sur la déviance acid house de « Prise sur Maison-Mère », sur les soubresauts jungle des bas-fonds de « Divinations par les brosses », l’électro cosmique de « Prise sur Maison-Roche », les exploits rave de « Shit Forest », l’electronica expressive de « Ocarina Belt »…, il impose une étonnante maîtrise de sa propre matière sonore, qui pourtant semble en permanence pouvoir échapper à toute forme de contrôle.

En résumé, Loup Gangloff vient de frapper très fort avec son deuxième album sous couvert DANSE MUSIQUE RHÔNE-ALPES ; de quoi réveiller les esprits et redonner de l’allant à tous les club addicts avides de nouvelles sensations et d’expériences, ceux et celles qui aiment tant se perdre dans la frénésie et l’extase des dancefloors, et se plongent au petit matin dans les albums cultes d’Aphex Twin, Squarepusher, Dijf Sanders, les expérimentations de Cò Lả, de Third Eye Foundation ou Mouse on Mars…

« Shit Forest » de DANSE MUSIQUE RHÔNE-ALPES est disponible depuis le 13 novembre 2020 chez Kythibong.


Retrouvez DANSE MUSIQUE RHÔNE-ALPES sur :
InstagramSoundcloud

Partager cet article avec un ami