[Entourage #121] Dani Terreur

Avec sa posture ténébreuse, on pourrait croire que la terre entière lui en veut. Mais ce serait mal connaître Dani Terreur, brillant chanteur, compositeur et producteur qui, après un premier album, a mis tout son cœur et sa vérité pour placer sous le feu des projecteurs le pouvoir d’attraction de ses complices. Le voilà qui n’en peut décidément plus et déballe ses sentiments dans un nouveau titre au fort pouvoir mélancolique. « Mec cool triste », c’est un peu l’histoire, charitablement egotripée, de ces gens du showbiz qui œuvrent en coulisse à la réussite de leurs pairs, mais qui jalousent au fond leur succès pour y avoir largement contribué. Guitare branchée sur l’ampli, perfecto en cuir loose sur tee-shirt blanc, regard de chien battu, le nouveau playboy de ces dames joue carte sur table le fantasme du poète maudit. Pour fêter la sortie de ce single bien plus cool que triste, Dani Terreur revisite pour indiemusic, dans ce – bordel, déjà ! – 121e épisode d’Entourage, ses rencontres musicales les plus fusionnelles avec certaines grandes révélations de la nouvelle scène française.

Alice et Moi

J’ai rencontré Alice et Moi il y a trois ans juste au moment où elle allait sortir son premier EP « Filme-moi ». Elle cherchait à l’époque un guitariste pour sa date à la Boule Noire ; ça devait être un remplacement, mais j’ai été embauché pour toutes les dates de la tournée. On s’est super bien entendu humainement et professionnellement, à tel point qu’elle a chanté sur mon premier album sur le titre « Bébé c’est l’enfer » et que je me suis retrouvé au fil du temps à réaliser et produire son premier album et à écrire plein de chansons avec elle. Il y a même un nouveau duo sur son nouvel album qui s’appelle « Le pire de nous deux », qui est un peu la suite dark de « Bébé c’est l’enfer ».


Majeur Mineur et Shawondasee

J’ai rencontré toutes ces belles personnes en bossant sur l’album d’Alice et Moi. Ils m’ont accompagné à la prod sur six morceaux et j’ai adoré bosser avec eux. Ce sont tous des producteurs qui commencent à avoir un beau palmarès que ce soit individuellement ou en groupe. Vous pouvez par exemple les retrouver sur les albums de Poupie, Joanna, Lord Esperanza et plein d’autres. Ils sont en train de monter un collectif ensemble dont le nom est encore secret. Je me suis tellement bien entendu avec eux qu’ils ont bossé à la prod sur trois morceaux de mon prochain projet qui sortira à l’automne.


Julien Granel et Maxence

Ce sont mes voisins de quartier et mes potes. On a commencé à se croiser en allant dans les mêmes bars, puis on a tissé des liens. On ne bosse pas ensemble, mais on parle très souvent de musique et d’art, ça fait du bien de pouvoir mettre en commun nos expériences et de se donner des conseils pour la musique. Maxence était résident au Studio des Variétés en même temps que moi, on avait chacun une cabine pour produire de la musique, on passait pas mal de temps à se faire écouter nos projets. Maintenant, c’est Julien qui a récupéré ma cabine du 11e. Je suis trop content que ce soit lui, j’y passe encore de temps en temps pour boire quelques bières avec lui.


Mélodie Lauret

J’ai rencontré Mélodie Lauret à une soirée en janvier 2021, on s’est super bien entendu et très rapidement et on a décidé de faire une session pour le fun et voir ce que ça pouvait donner. Ça a vraiment bien matché entre nous et on a fait ensemble quatre beaux morceaux pour son premier album, puis on est devenu ami. J’ai hyper hâte que ça sorte et qu’on puisse refaire de la musique ensemble.


Joanna

Une semaine avant le rendu des masters de l’album d’Alice et Moi, le label nous dit qu’il manquait un feat dans la tracklist. Alice a contacté Joanna avec qui elle voulait bosser depuis un moment en croisant les doigts pour que ça le fasse niveau timing. Joanna a accepté et est passée au studio. On a composé la chanson tous les trois en quatre heures et elle est revenue poser les voix le lendemain en deux heures. J’ai mixé la chanson le surlendemain et c’était bon. Je n’ai jamais vu une efficacité pareille en studio, c’est le rêve quand ça se passe comme ça.


Nicolas Dax

Je connais Nicolas Dax depuis quelques années maintenant, il ne faisait pas de musique quand on s’est rencontré. Il était plutôt dans la mode et le dessin. Il a fait le stylisme pour mon clip « Bébé c’est l’enfer ». Puis pendant le premier confinement de 2020, il m’appelle et me dit qu’il est en train de lancer sa carrière de chanteur, mais qu’il a du mal à s’entourer. Je lui ai proposé de passer à mon studio pour faire des essais et on s’est retrouvé ensemble à écrire son premier EP, puis je l’ai produit et mixé. Tout ça à une vitesse assez inédite puisqu’entre son coup de fil et la sortie de son premier single, il n’y a que trois mois d’intervalles !


Louve

J’ai rencontré Louve aussi sur un tournage de clip, j’avais loué son appartement pour le clip de mon titre « Étoile du Kashmir ». On s’est super bien entendu, et quand elle a commencé à faire de la musique elle est venue me voir pour les prods. Le résultat, c’est son premier EP « Ultra Louve » qu’elle vient de sortir.


« Mec cool triste » de Dani Terreur est disponible depuis le 11 juin 2021 chez Soleil de Minuit.


Retrouvez Dani Terreur sur :
Site officielFacebookTwitterInstagram

Partager cet article avec un ami