[LP] CTZNSHP – Doom Love

Encore inconnu en Europe, CTZNSHP (pour Citizen Ship) monte doucement, mais sûrement. Avec Montréal comme point de départ, ce jeune trio indie pop a atteint un statut très enviable en peu de temps : notamment après avoir joué en première partie de The National à Toronto l’été dernier. Avec son premier album « Doom Love », il s’affirme comme un band à surveiller de près !

CTZNSHP - Doom Love

Difficile de ne pas faire un rapprochement entre le groupe star de l’indé et ces nouveaux venus, avec en commun des compositions sombres et puissantes dirigées par des chanteurs aux voix graves. La comparaison s’arrête toutefois là. Si The National pratique une pop sombre d’orfèvre, CTZNSHP offre un shoegaze pop plus brut de décoffrage.

« Doom Love » se lance avec « Heartbreak Kids ». Ici, CTZNSHP cherche plus à imposer une identité qu’à rallier des gens à sa cause à travers un son balancé entre la voix grave de Jesse LeGallais, des guitares noyées dans la reverb et une distorsion discrète. Se définissant comme un mélange de « fuzz pop » et de « haze rock », on préfèrera quant à nous parler simplement de shoegaze et de post punk.

Avec sa voix solennelle entre Matt Berhinger et Ian Curtis pour les inflexions douloureuses, Jesse LeGallais évoque également la sincérité et l’honnêteté que l’on a pu entendre plus récemment dans le dernier album « Singles » de Future Islands.

Il y a d’emblée chez ce trio québécois comme une volonté de créer des chansons épiques, de jouer plus fort et de toucher plus haut. Si la première moitié de l’album n’atteint pas souvent cet objectif, la suite impressionne bien davantage. Le doublé « Summer Spaceships » / « On A Roll » dévoile tout le potentiel, clairement plus ambitieux, du projet. Ces deux chansons évoquent d’ailleurs des Killers sombres et torturés. On retrouve chez les Montréalais comme chez les rois de Los Angeles cette aisance à sublimer des chansons en apparence simples pour les emmener vers quelque chose de remarquable. On sera pour autant nuancé sur l’utilisation constante et souvent dominante de la reverb sur les pistes, parfois jusqu’à noyer le projet dedans.

CTZNSHP

CTZNSHP ne perd pas de temps et travaille déjà sur l’enregistrement de son second album à Montréal avec Jace Lansek des Besnard Lakes. On espère grandement que cette collaboration permettra enfin au groupe de prendre l’envol qu’il mérite.

« Doom Love » de CTZNSHP est disponible depuis le 3 mars 2014.


Retrouvez CTZNSHP sur :
FacebookBandcamp

Partager cet article avec un ami