[Création #1] Catastrophe

Brise bienheureuse et colorée soufflant sur la nouvelle scène française, Catastrophe a annoncé son beau retour avec non pas un, mais deux titres, aussi différents que complémentaires : « Encore » et « Solastalgie ». À cette occasion, le sextette parisien a détourné notre format Entourage pour nous livrer ses petites anecdotes sur ces morceaux annonciateurs de « Gong! », leur nouvel album prévu pour la rentrée de septembre. Comme on aime la désobéissance douce, c’est donc avec Blandine, Pierre, Arthur, Carol, Pablo et Bastien que nous inaugurons ce jour ce format encore inconnu il y a quelques heures : « Création ». Premier volet donc de ce rendez-vous qui dévoile la cuisine interne des artistes quand il s’agit de composer et d’écrire un nouveau chapitre de leur épopée musicale.

crédit : Antoine Henault

Bastien : Au départ d’« Encore », le motif rythmique était plus complexe, une espèce de question réponse hi hat, tom bass, ride… intéressant mais ça brouillait les pistes. David Stanke a débarqué en résidence et m’a conseillé de simplifier ça, il y avait comme quelque chose qui sortait l’auditeur du côté transe technoïde caractéristique de ce morceau (je parle surtout de l’intro). Résultat : ça respire mieux et on a envie de danser.

Pablo : « Encore » a changé trois fois de tonalité, pour revenir finalement à la tonalité initiale. J’étais d’abord au piano, ensuite au Moog, puis au combo Moog + Juno 106 pour finalement revenir à ma bonne vieille basse.

Arthur : « Solastalgie » devait parler de méduses, nous étions obsédés par ces êtres qui peuplent et colonisent les océans, nous étions aussi stupéfaits d’apprendre que certaines rajeunissent lorsqu’elles ont faim, ce qui les rend tout simplement immortelles. Nous en parlions tellement qu’à un moment elles ont cessé de nous attirer et le couplet qui leur était dédié a tout simplement disparu. Elles habitent encore le morceau comme des fantômes.

Carol : « Encore » est un morceau qui n’existait pas dans la forme initiale du disque. On s’est rendu compte quand on a eu toutes les chansons que l’album et le spectacle étaient un peu courts, alors on a créé un morceau en plus, qui est donc « Encore » (« le rappel » en français NDLR), et qu’on a finalement décidé de sortir en single. Ça me fait penser à « Foule Sentimentale » que Souchon avait composé en une heure avant de commencer les sessions d’enregistrement car ses producteurs lui avaient dit que l’album ne serait pas assez long, chanson qui a fini par être l’un de ses plus grands succès.

Blandine : « Encore » est le tout premier mot que j’ai prononcé dans ma vie (« Enco » selon ma mère, Janine, qu’on entend par ailleurs à la fin du morceau « Solastalgie »). En fait, je voulais plus de lait chocolaté. J’ai eu besoin du langage parce que j’étais gourmande.

Pierre : Contrairement à ce que beaucoup pensent, ce n’est pas Blandine qui chuchote le mot « bouge » au milieu du morceau. Il fut enregistré par Alix, notre chef de projet adorée, sur un très vieux micro à ruban des années 40. Par ailleurs, vous pouvez suivre le magnifique travail de couture d’Alix sur Instagram !

S’il ne fallait choisir qu’un mot, un seul, pour présenter Catastrophe à quelqu’un qui ne les connaitrait pas, nous viendrait sans nul doute celui de la vie.
Elle est au centre de leur aventure depuis le départ : dans l’approche, les thématiques, la musique, les concerts que la formation parisienne entreprend entre mouvement et évolution. Et c’est ce que viennent confirmer ces deux nouveaux titres. Si « Encore » peut être vu comme l’excitation, un appel au mouvement, à profiter de chaque instant, des joies et des peines, « Solastalgie » vibre de l’amour de la contemplation, nous invitant à laisser glisser l’existence, elle qui suivra son court avec ou sans nous. Deux morceaux, un début et une fin, la tempête et le calme, tout Catastrophe résumé ici avec, au loin, l’annonce, vous l’avez compris, d’un nouvel album et plus ambitieux encore, une comédie musicale, « Gong! » que nous attendons de pied ferme.

« Gong! » de Catastrophe, sortie le 11 septembre 2020 chez Tricatel. En concert les 10 et 11 septembre 2020 au Cent Quatre (Paris).


Retrouvez Catastrophe sur :
Site officielFacebookTwitterInstagram

Partager cet article avec un ami