[EP] Cat Turner – Contrast

Self-made woman prête à tout pour parvenir à atteindre ses objectifs visuels et musicaux, Cat Turner nous fascine avec « Constrast », un EP aux couleurs sombres et pastels s’entrechoquant dans des mélodies électroniques parfaitement maîtrisées et un timbre vocal pénétrant et sauvage.

L’artiste l’avoue elle-même : tout créer par seule lui faisait peur, mais était également une source d’inspiration et d’excitation qu’il lui fallait dépasser afin de donner naissance à « Contrast ». Totalement imprégnée par une inspiration qui n’appartient qu’à elle, la compositrice irlandaise transcende la pop et l’électro en les ornant de textures sombres et déliquescentes, coulant le long de nos peaux comme une substance froide et comprimant nos muscles. Apparaissant blessée sur la pochette du disque, Cat Turner démontre la sauvagerie qui s’est emparée d’elle pour enfanter cet opus troublant par bien des aspects, mais décidément captivant d’un bout à l’autre.

Le chant brumeux et possédé de la créatrice nous plonge dans les méandres psychiatriques d’une inspiration compulsive et obsessionnelle. « Calm Down » martèle ses douleurs à grands coups précis que le débit possédé de Cat Turner vient troubler, chassant les poltergeists malfaisants d’une psyché mentale ici tourmentée. Les pulsations se muent en un mantra déroutant et que l’on n’a de cesse de répéter, encore et toujours, jusqu’à l’épuisement. « Skin » se pare d’un R’n’B dont les harmonies liquides et cristallines apaisent les plaies béantes du cœur meurtri de la compositrice, avant que « Waster », élan dans le vide abyssal de la dépression, ne matérialise les angoisses inhérentes à « Contrast » ; celles-là mêmes sans lesquelles le disque n’aurait aucune raison d’exister, cette essence immuable de la frénésie et d’une schizophrénie certes contrôlée, mais continuellement sur le point de se rompre. Ultime regret malgré tout lumineux, « I Can(T) Take You » espère, regarde au loin pour distinguer une potentielle lumière derrière les nuages bas et menaçants de la folie.

Chronique d’un ordinaire livré à l’abandon et à la terreur d’un lendemain qui ne vient pas, « Contrast » souffle ses vapeurs brûlantes et ses brises glaciales tout au long de quatre chapitres narrés de l’intérieur par la magnifique Cat Turner ; une femme qui, contre vents et marées, existe grâce à ses forces et blessures, à ses atouts et faiblesses.

« Contrast » de Cat Turner est disponible depuis le 9 mars 2018.


Retrouvez Cat Turner sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami