[LP] Broken Social Scene – Hug Of Thunder

Résurrection en fanfare (dans tous les sens du terme) et en grande forme pour le collectif canadien Broken Social Scene, grâce à un disque nous réconciliant avec l’urgence de leurs compositions passées qui, il faut bien l’admettre, nous manquait cruellement depuis un ou deux albums. Ayant tiré les leçons de ses écarts de conduite, le groupe le plus passionnant outre-Atlantique livre pas moins qu’un opus téméraire et parfait, à la vitalité débordante et chaleureuse.

Autant l’avouer de but en blanc : on avait un peu décroché de Broken Social Scene depuis quelques années. Certainement à cause d’un engouement auquel le groupe ne s’attendait pas et qu’il s’est senti obligé de satisfaire, quitte à y laisser une part de son âme et de son inspiration. Les œuvres les plus récentes des Ontariens n’avaient pourtant pas déçu, mais semblaient avoir cédé la place d’une écriture précise et musicalement passionnante à des facilités dérangeantes, voire décourageantes. C’est donc avec une certaine appréhension que l’on se plonge dans « Hug Of Thunder », dernier-né de ce projet si attachant ; et le constat et sans appel. Remarquable d’un bout à l’autre, cette offrande est une carte routière du périple intérieur que nos musiciens ont décidé de parcourir et d’affronter, sans jamais céder à la facilité. Le résultat est au-dessus des attentes, plaçant ces douze chansons au Panthéon des compositions indispensables de 2017.

Passée une introduction à la fois séductrice et avivant nos esprits avides de découverte (« Sol Luna »), la déflagration sonore apparaît et fuse sans prévenir : « Halway Home » ressort les armes qui font tout le sel de Broken Social Scene, ces instants tempétueux qui réservent, plus loin, des surprises de taille. Qu’il s’agisse du superbe chœur acoustique de « Skyline » ou des élans féminins plus dansants et séducteurs de « Protest Song » (n’oubliant pas, au passage, de laisser résonner un refrain électrique et captivant), en passant par le dialogue voix-cuivres du fantasmatique « Stay Happy », les Canadiens déroulent une multitude d’idées toutes plus excitantes les unes que les autres, dans une cohérence soignée et parfaite. « Vanity Pail Kids » est une danse hystérique tétanisante, avant que « Victim Lover » et « Gonna Get Better » ne s’offrent à l’espace infini d’un songwriting rêveur et léger. Coup de maître final, « Mouth Guards Of The Apocalypse », aux dernières mesures enivrantes, ouvre de nouveaux horizons, tout en conservant une signature enfin retrouvée et qui achève de nous faire aimer ces contes personnels de la vie ordinaire et du militantisme avec toujours plus d’implication.

Inclassable, parfois rock et pop, parfois expérimental et folk, « Hug Of Thunder » condense, en un peu moins d’une heure, toute la force évocatrice de Broken Social Scene dans sa perfection la plus respectable. Il aura fallu attendre sept ans, bien sûr ; mais, devant un tel résultat, on est prêt à patienter sept ans de plus pour une prochaine livraison de leur part, tant le travail accompli (aussi sur soi-même que collectivement) est fascinant et dantesque. À écouter de toute urgence, le sourire aux lèvres ; comme lorsque l’on retrouve un vieil ami, au bar, après une trop longue absence. Et avec lequel on échange jusqu’au bout de la nuit, en recommençant nos existences, à jamais bouleversées, à zéro.

crédit : Norman Wong

« Hug Of Thunder » de Broken Social Scene est disponible depuis le 7 juillet 2017 chez Arts & Crafts.


Retrouvez Broken Social Scene sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami