[Clip] [Exclusivité] Brainbow – Limousine

Au cœur d’un univers sonore mariant parfaitement un funk sensuel et des influences électroniques tout en atmosphères et sensibilité, « Limousine » de Brainbow nous expose les contours sensuels et lumineux de son sujet de prédilection, avec un sens aigu et remarquable de l’expressivité harmonique et visuelle.

Au départ, il y a les formes, les éclats de lumières artificielles sur une carrosserie explorée de fond en comble. Pourtant, « Limousine » est loin de se rapprocher d’une quelconque publicité pour une marque automobile ; au contraire, on serait plutôt, dans la réalisation raffinée et subtile de Clément Fessy, du côté de J.G. Ballard et de la fascination mécanique des héros de son inoubliable roman, « Crash ». Le véhicule est vu comme une créature attirante, dévoilant ses secrets en s’effeuillant sous les projecteurs. Autour d’elle résonnent les mélodies sulfureuses de Brainbow : « Dans la nuit se confondent le beau et le vrai. » Culte de l’émerveillement et noyau originel du surréalisme, la source de toutes les envies nous laisse embarquer pour un périple aussi excentrique que fascinant, au fil des néons et des contemplations.

La musique s’emballe. L’union charnelle débute. On ne verra que des visages furtifs, des bras et des jambes fondus dans la nuit. Suggérant au lieu de montrer, « Limousine » est l’essence même de l’obscurité, de ses mystères et de ses rencontres. Un jeu d’apparences, de masques et de partage, aussi fugace soit-il. Un lieu clos, en dehors de l’espace et du temps. Une chambre des délices et des expériences, que l’on ne veut plus quitter une fois que l’on s’y est installé. Brainbow signe un titre d’une profondeur onirique et humaine frappante, laissant augurer d’instants profonds et mémorables grâce à son album éponyme prévu pour le 6 avril prochain chez Archipel.


Retrouvez Brainbow sur :
Site officielFacebookSoundcloud

Partager cet article avec un ami