[Clip] Botibol – The Last Moth

On imagine aisément l’espace et le temps qui ont imprégné cette magnifique session de Botibol ; un lieu serein, une sensation d’apaisement et de réconciliation avec soi-même. L’éveil avant de prendre la route, à travers un nouvel album prévu pour l’automne.

Il suffit d’un regard, d’une attente. Dans les premières secondes de « The Last Moth », Vincent Bestaven – alias Botibol – patiente, sûr de lui, prêt à laisser ses accords voyager vers ceux qui l’entourent. Une interprétation sobre, à l’image de sa mise en scène, orientée lentement mais inéluctablement sur des interprètes dont la dignité, la tendresse prégnante et l’écoute touchent au sublime. Sans sentir un seul instant qu’il regarde par le prisme de la caméra, le spectateur, tel un fantôme, erre, se nourrit d’un piano cristallin, d’un sifflement léger et caressant. Il est si agréable de suspendre son envol, de temps en temps…

On ne pense jamais à ressortir du cadre reposant et vivifiant qu’illustre « The Last Moth » ; on frôle la flamme, réchauffant nos ailes avant de nous consumer, de nous fondre dans la torpeur d’un après-midi qui nous hante, nous obsède. Et, bien que l’on se demande comment Botibol est parvenu à une telle perfection visuelle et sonore, on s’adonne au rêve, à la somnolence. À la méditation qui, naissante et palpable, met nos tourments quotidiens entre parenthèses.


Retrouvez Botibol sur :
FacebookTwitterBandcamp

Partager cet article avec un ami