[EP] Blackbird Hill – Midday Moonlight

Savoir s’il s’agit d’une simple éclipse ou, au contraire, d’une nuit éternelle recouvrant notre terre à travers le rock subversif et possédé de Blackbird Hill ; c’est tout l’enjeu de ce nouvel EP aussi puissant que sauvage et prenant une dimension de plus en plus intense et obsédante au fil des écoutes, jusqu’à devenir un disque auquel on revient avec plaisir et délectation.

crédit : Ita Duclair

On connaît le format duo guitare-batterie, de plus en plus répandu un succès soit mérité, soit relatif. Et il faut bien admettre que, si l’on souhaite le porter à bras le corps pour en faire ressortir toute l’urgence et l’énergie, encore faut-il avoir quelque chose à dire, à exprimer par la musique autant que dans le dépassement des restrictions qu’un tel choix artistique implique. D’où le bonheur de découvrir des projets comme le duo bordelais Blackbird Hill, de même que ses directions mélodiques allant droit à l’essentiel : entre le blues rock de plaines arides perdues au fin fond de l’Amérique et que peu ont encore osé explorer et un rock incisif et volontaire, « Midday Moonlight » est passionnant de bout en bout, alternant moments de quiétude et envolées décharnées et vibrantes. Une œuvre enterrée à la croisée des chemins, une nuit, en attendant que le diable apparaisse et propose aux deux musiciens le contrat qu’ils s’empresseront de négocier, pour le meilleur.

Époustouflant et charriant autant de frémissements et de bouillonnements que de glaces fugaces mais prêtes à fondre, l’insidieux « Trigger Law » s’offre à nous, allongé sur un lit de charbons ardents, pour mieux s’enflammer après des prémisses faussement cajoleurs. Max et Alex peuvent alors tout se permettre mais prennent leur temps, s’insinuant dans nos veines à travers le charme noir et visqueux du blues hanté de « Horseback Sight » et au fil du nostalgique et rock’n’roll « Run Like Mad », certainement le titre charnière d’un opus plus expérimental – dans le bon sens du terme – qu’il n’en a l’air. La longue marche au calvaire, entre soumission et révolte, que nous visualisons en contemplant le fabuleux « Stories From The Road », périple entre introspection et révélation presque religieuse, reste le moment poignant et viscéral du disque, berçant aussi bien nos espoirs que nos illusions qui seront rapidement exposées aux déflagrations savantes, volontaires et incantatoires de « Hold Your Fire », réponse sans conteste possible au corrosif titre éponyme, chemin de croix volontaire autant que quête d’une liberté retrouvée et propice à tous les débordements musicaux.

Aucun doute : « Midday Moonlight » fait un bien fou et agit autant sur le corps que sur l’esprit. Une collection de pistes savoureuses et épicées, patientes et méticuleuses, afin de laisser exploser sans crier gare leurs brûlantes saveurs et couleurs. Une cérémonie rock à laquelle on ne peut résister et dont on ne ressort pas indemne, longtemps après avoir distingué, au-delà des flammes, les figures ésotériques et démoniaques que l’EP a invoquées en plein jour. La face cachée de la lune dans toute sa splendeur et son éclat ; et le plaisir infaillible et transcendant de la voir telle qu’elle est, mystérieuse et fascinante.

crédit : Pierre Wetzel

« Midday Moonlight » de Blackbird Hill, sortie le 5 mai 2017 chez Spinnup.


Retrouvez Blackbird Hill sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami