[LP] Beth Ditto – Fake Sugar

Une énergie toujours aussi débordante et une voix des plus impressionnantes : Beth Ditto est de retour avec un premier opus solo,« Fake Sugar ». À 36 ans, la charismatique chanteuse de feu Gossip confirme son statut de diva rock, mais se réinvente également en conteuse d’une pop qui saura séduire un plus large public.

Si les fans de la première heure de Gossip avaient déjà été déçus par le virage pop entrepris par le groupe avec son dernier album, « A Joyful Noise », ce « Fake Sugar » risque de les décevoir davantage. Loin des morceaux punk de la première époque du groupe, Beth Ditto poursuit son glissement vers une pop plus sage et édulcorée. Les morceaux tels que « In and Out » et « Fake Sugar » s’avèrent de ce fait plus accessibles. On en vient même à déplorer le manque de substance de « We Could Run », second single tiré de cet album et qui semble justement taillé pour les ondes radios et les chaînes musicales. La faiblesse de ce titre est d’autant plus évidente qu’il est intercalé entre le génial « Savoir Faire » et l’excellent « Oo La La », où l’on retrouve une Beth Ditto fidèle à sa réputation et à son talent. Les percussions et les chœurs féminins rappellent à notre souvenir la furieuse sensualité de la chanteuse tandis qu’elle entonne : « Oo la la, je ne sais pas, pourquoi… Oo la la, please don’t stop, ce soir ». On n’est pas loin du niveau d’excellence du cultissime « Cherry Bomb » de The Runaways.

A l’image de ce « Oo La La » -sans doute le meilleur titre de l’album -, Beth Ditto ne déçoit jamais lorsqu’elle reste fidèle à elle-même : véritable icône féministe du garage rock. Les morceaux les plus puissants font alors preuve d’une efficacité déroutante : « Fire », qui ouvre l’album avec entrain, mais aussi « Go Baby Go », « Oh My God » et l’entêtant « Do You Want Me To ». Si on a pleuré la mort de Gossip provoquée par le départ de Nathan Howdeshell, l’autre membre fondateur et ami d’enfance de Beth, elle nous console gaiement avec ces morceaux d’une qualité équivalente.

La véritable prise de risque de cet album solo se cristallise avec les derniers morceaux. « Love in Real Life » peine à convaincre mais « Lovers » et « Cloud » révèlent un talent de conteuse qui fascine dès la première écoute. On se laisse alors envelopper par la douceur suave de sa voix soul, sublimée par les douces mélodies qui incitent à la contemplation. La diva ne pouvait décemment pas trouver meilleure fin pour son premier album.

crédit : Mary McCartney

« Fake Sugar » de Beth Ditto est disponible depuis le 16 juin 2017 chez Virgin Records.


Retrouvez Beth Ditto sur :
Site officielFacebookTwitterSoundcloud

Partager cet article avec un ami