[Live] Beth Ditto et Annabel Allum à l’Aéronef

Pour la dernière de ses six dates françaises, le 11 octobre dernier, Beth Ditto avait choisi l’Aéronef de Lille. Même si l’ombre de Gossip plane encore sur la chanteuse, il s’agissait bien de Beth Ditto en son nom pour cette tournée qui marque une nouvelle étape dans sa carrière après la sortie en juin dernier de son premier album solo, « Fake Sugar ».

Beth Ditto – crédit : David Tabary

En guise de première partie, c’est la jeune Annabel Allum qui s’avance seule avec sa guitare dans la lumière. Elle exécute sans attendre des accords saturés, comme pour montrer au public qu’elle n’a pas été choisie par hasard par la Diva américaine. Pourtant, sa voix douce contraste sérieusement avec l’intensité de son introduction, telle l’antinomie entre la fureur et la douceur qui résonne en chacun de nous.

Elle enchaîne avec un morceau dont les accords bruts et minimalistes nous évoquent sans équivoque The xx et l’on se dit qu’il ne peut s’agir d’une coïncidence quand elle nous apprendra après le concert qu’elle vient, tout comme le célèbre trio électronique, de Londres. Relevant parfois du rock lancinant, prenant parfois un virage plus pop, les mélodies d’Annabel Allum nous bercent pendant une demi-heure, comme un éveil langoureux avant la tempête annoncée.

Dans la pénombre, on distingue assez clairement un caméraman caché parmi la foule dans les premiers rangs et une caméra sur une grue surplombant le public. Pour les moins attentifs, des affiches indiquent clairement la raison de ce dispositif impressionnant : « Le concert de ce soir fait l’objet d’une captation pour Arte.tv ». Oui le dispositif d’Arte.tv est assez remarquable et largement justifié. Un concert de Beth Ditto, même sans Gossip, reste un événement et l’Aéronef affichait complet depuis le début de la semaine précédente. On imagine que la grande majorité était comme nous : des fans de Gossip. Tant mieux, car Beth Ditto n’a pas oublié les tubes qui ont fait le succès de son ancien groupe : l’entraînant « Love Long Distance », l’incroyable « Standing In the Way of Control » devenu un hymne LGBT et un vestige de sa première période punk mais aussi le tube « Heavy Cross » que tout le monde connaît pour l’avoir vu illustrer le déhanché de Charlize Theron dans une publicité pour un célèbre parfum.

Les niveaux d’euphorie et de communion entre l’artiste et son public sont bien évidemment atteints sur ses morceaux cultes que la foule reprend en chœur. Pourtant, ce serait une faute de négliger le potentiel des nouveaux morceaux extrait de « Fake Sugar ». Le single « Fire » qui clôt le concert à la suite de « Heavy Cross » offre ce soir-là l’énergie et le rythme nécessaires à une fin remarquable. Le début était cependant plus timide avec « Oh My God », « In and Out » et « Fake Sugar » même si l’exaltant « Oo La La » qui nous avait émerveillés à la sortie de l’album avec son refrain en français, aurait pu bénéficier d’un meilleur accueil. En revanche, le second single « We Could Run » qui nous avait clairement déçus nous a presque charmés tant son interprète le sublime en live.

On admet certes que Beth Ditto s’est montré plus sage que sa réputation ne laissait l’entendre lors des tournées avec Gossip. Certains pourraient alors regretter un show un peu trop lisse et parfait tandis qu’on demeure impressionné par sa maîtrise vocale : aucun artifice et donc une justesse égale entre les versions studio et la prestation qu’elle a assurée devant plus de 3000 personnes.

Loin de se contenter de chanter, Beth Ditto affiche clairement le plaisir qu’elle prend et elle le communique à son public. Acclamée dès son entrée sur scène, elle répond « je t’aime aussi très très fort » à chaque cri d’amour qui s’élève de la foule, elle fait chanter son public, plaisante sur son maquillage pailleté qui colle à cause de la sueur, prend un malin plaisir à parler en français et présente longuement ses musiciens, finissant par annoncer « and we are a band ». Elle prend aussi le temps de déclarer son admiration pour Barack Obama quand elle reçoit un tee-shirt à son effigie. Drôle et touchante, Beth Ditto est bien plus qu’une chanteuse exceptionnelle, elle fait partie de ces icônes de la pop culture qui reste simple malgré le succès et qu’on a l’impression de connaître.


Retrouvez Annabel Allum sur :
Site officielFacebookTwitterSoundcloud

Retrouvez Beth Ditto sur :
Site officielFacebookTwitterSoundcloud

Partager cet article avec un ami