[Clip] Berlin Heart – Portrait Frame

L’immobilité, la solitude de l’être humain tandis que « Portrait Frame » saisit les instantanés d’une existence prête à être bouleversée. Grâce à ce clip émotionnellement fort, Berlin Heart se plonge au cœur de l’incompréhension et de ses conséquences, des efforts réduits à néant mais que l’on ne pourra jamais oublier.

Dans un noir et blanc dont les différentes tonalités offrent une profondeur saisissante aux images défilant devant nos yeux, « Portrait Frame » pénètre, le long de plans lents et respectueux, dans le cadre de ces tableaux de vie qu’il nous incite à observer dans leurs moindres détails. Les brisures rythmiques de la chanson de Berlin Heart se prolongent sur tous ces visages impassibles, mais dont on sent qu’ils dissimulent un tumulte intérieur croissant ; paradoxe de la disparition, de l’oubli, que l’on ressent tandis que les figures se brouillent derrière un prisme aux allures de masque. Les accords, mouvants, tentent de respirer, de sauver ce qui peut l’être. Désespérément.

Dans la prison des sentiments, portés le long de la complainte d’un saxophone empli de peine, les traits explosent, essaient de sortir de ce cocon imposé par la fin. À la question « Pourquoi ? », Berlin Heart prend bien garde de ne pas répondre, de demeurer en retrait, de reculer afin de définir les conséquences, physiquement, moralement. Les larmes jaillissent en symbiose avec l’exaltation musicale, l’ultime tentative de ne pas s’effondrer. Un appel à l’aide qui, en plus de nous tourmenter, nous demande d’agir, de percevoir les maux. On se sent impuissant, on aimerait consoler. Découper la toile afin de libérer les corps et les âmes. Peut-être est-ce notre rôle en admirant « Portrait Frame », finalement : ne jamais rester passif face à la souffrance. Tendre une main, simplement.


Retrouvez Berlin Heart sur :
FacebookInstagramBandcamp

Partager cet article avec un ami