Austra – Olympia

Austra revient juste avant l’été avec un deuxième album très attendu. Les six comparses de Toronto nous avaient en effet éblouis avec leur debut album « Feel It Break ». « Olympia » a l’air moins sombre à la première écoute même s’il y a cette sorte de tension qui persiste. Le single « Home » nous avait mis l’eau à la bouche avec cette intro piano-voix ultra puissante, ses percussions entrainantes et cette basse rythmée.

Olympia - Austra

C’est donc avec entrain que je commence ma première écoute d’ « Olympia ».  J’en ressors avec l’impression d’avoir écouté la même chanson pendant 45 minutes. En effet, à part « Home » qui est clairement d’un autre niveau que les autres, je n’arrive pas à me rappeler d’un seul autre air de ce que je viens d’écouter. Rien ne reste, on oublie vite.

Cet album est beaucoup moins rythmé que le premier et pour être franc beaucoup plus mou.  Comme le disent certains « No Beat, No Pulse » (Référence au morceau phare du premier album : « The Beat and The Pulse »).

Bon comme j’ai adoré le premier album je laisse à cet album une seconde chance. Là je me dis que le premier morceau :  » What We Done ? » n’est pas si mal que ça.

Je persiste et réécoute quelques semaines plus tard en me disant qu’il faut oublier le premier album (ce qui n’est pas facile) pour être objectif sur ce dernier.

Je redécouvre « Sleep » et son intro qui ne fait que monter en puissance, mais qui ne part jamais vraiment. On finit la chanson frustré comme dans « Fire » où la voix de Katie Stelmanis nous propose une mélodie intéressante, mais une chanson qui dure un peu trop longtemps et dont on finit par se lasser.

crédit : Norman Wong
crédit : Norman Wong

 » We Become » commence avec une intro qui ressemble étrangement à celle de « Schism Of The Mind » de New Build au niveau des percus. Le synthé quant à lui fait penser au riff principal de « Glorious » d’Andreas Johnson connu comme « La musique de la pub Nutella » Alors je ne sais pas si ce sont des clins d’œil ou si ça n’est pas fait exprès, mais ça ne fait pas très inspiré tout ça. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’on se fout un peu de nous dans le doute, mais je n’en suis pas loin.

Heureusement qu’il y a « Reconcile » juste derrière qui porte bien son nom pour le coup. Mais bon on n’arrive toujours pas au même niveau que leur premier essai.

La fin de « You Changed My Life » vaut un peu plus le coup pour son côté hypnotisant.

Pour résumer, même après plusieurs écoutes espacées, on trouve toujours ça bien mou par rapport au premier. On retiendra tout de même le single excellent « Home » ainsi que « What We Done ? ». « Hurt Me Now » est vraiment pas mal aussi. Le reste est à survoler très rapidement. Je me demandais si j’allais acheter une place pour la soirée du mercredi à la Route du Rock (Austra + Clinic + Julia Holter) en plus de mon pass 3 jours. J’ai ma réponse : non.

« Olympia » d’Austra est disponible depuis le 17 juin 2013 chez Domino Records.

austramusic.com
facebook.com/austraofficial

Partager cet article avec un ami