Aud – The death of the Stag God

Avec son folk esthétique, et la voix gracieuse de son chanteur, The death of the Stag God est l’une de ces invitations sonores rares qui apaisent l’esprit et l’invitent à vaquer à d’autres préoccupations que celles du quotidien.

Sur quatre titres, Aud, soit le duo nancéien formé par Damien Hugele et Clément Bouvresse, poursuit l’enchantement de son premier EP « Origami » avec des titres plus aboutis, où la maturité dans l’écriture et la composition se font nettement ressentir.

Under the Ruins diffuse dès sa première minute une atmosphère épurée et apaisée, où le chant prend possession de l’espace sonore et entraine avec lui les cordes et les percussions qui parsèment le titre avant de s’emballer sur la fin, où les cordes durcissent leur jeu et intensifient la sensibilité du morceau.

Violets continue à explorer, à la manière d’un spectre, des ambiances folks noires, profondes et complexes. On reste béat devant la richesse instrumentale déployée où le violon et le violoncelle mènent le jeu.

Plus léger, King of East nous emmène en promenade tracté par un cerf-volant tandis que le vent doux devient bourrasque et nous fait partir dans les cieux étoilés. Il ne reste plus alors qu’à profiter de la vue.

Et l’on se pose sur le dernier titre, White Wolf, en douceur, où la guitare nous accueille dans une chaumière chauffée au bois. Puis viennent le piano, puis le violon et enfin l’harmonica pour un titre à la fois chaleureux et plaisant.

En 16 minutes, Aud confirme son statut de projet nancéien à suivre de très près, à la fois poétique, touchant et talentueux.

The death of the Stag God est disponible dès maintenant auprès du groupe en concert et sera bientôt disponible à la vente sur leur site : www.audmusic.fr

musicaud.bandcamp.com
myspace.com/musicaud

Partager cet article avec un ami