[Clip] Asgaya – Boréales

Figure montante de l’électro hexagonale, Asgaya se plaît à troubler les frontières entre le synthétique et l’organique, en faisant entrer en collision des univers naturels et artificiels d’une beauté surréaliste. Avec « Boréales », il emprunte des chemins jusqu’alors laissés de côté, nous invitant à dériver le long des aurores et lumières fascinantes d’un phénomène nocturne enfin mis en musique.

crédit : Paloma Barret

Sculpter les sons et les images comme s’ils n’étaient qu’un seul sujet, une toile blanche sur laquelle fantasme et réalité se peignent au fur et à mesure de la progression des bruits et des traits. Avec « Boréales », Asgaya confirme tout le talent d’un artiste non seulement formé à la maîtrise de l’essence de l’électro, mais également fasciné par ce qu’elle dissimule, ainsi que par les multiples possibilités qu’elle offre. Sans jamais tomber dans un intellectualisme trop réducteur, il s’essaie à toutes les représentations possibles, en mélangeant les couleurs et les textures, dans une atmosphère aussi ludique que merveilleuse. Un dessin musical et harmonique, difficile à décrire car issu de l’âme et du cœur, de la psyché et de muses qui n’attendaient que d’être rencontrées et aimées.

Les éléments se confondent et les frontières se troublent, au fur et à mesure de la descente lente et vaporeuse, brumeuse et éclairée du musicien. Tandis que la réalisation de Mr MITRI entrelace mers, forêts, côtes et déserts, déforme la réalité et offre un spectacle aussi hypnotique que fascinant, Asgaya invite chacun de nous à entendre les battements harmoniques du sol, de ses origines et de ses cultures. Entre les voix orientales dissimulées mais essentielles au sein d’un tourbillon instrumental d’une délicatesse frappante et exaltée, notre vue se trouble, nos sens s’éveillent et nos peaux frissonnent d’un plaisir rare, avant que nos esprits ne se retrouvent happés par les rythmes ancestraux et chamaniques d’un hymne à notre planète, à notre place et au respect que l’une a pour l’autre ; celui-là même que nous devons, à notre tour, exercer pour pouvoir continuer à toucher la beauté inhérente à l’art infaillible et remarquable d’Asgaya, phénomène caressant autant nos âmes que nos épidermes.


Retrouvez Asgaya sur :
FacebookTwitterSoundcloud

Partager cet article avec un ami