Rencontre avec As de Trêfle

À l’occasion de leur série de concerts à La Dame de Canton, les 17 avril, 16 mai, 29 mai et 13 juin prochain dans le cadre de la sortie de leur tout nouvel EP, j’ai eu la chance d’interviewer Laurent, chanteur d’As de Trêfle. Je suis revenu avec lui sur ces quatre dates à venir, sur le futur album et sur la carrière du groupe tourangeau qui vient de souffler les bougies de son quinzième anniversaire !

As de Trêfle

  • Bonjour As de Trêfle, comment allez-vous ?

Plutôt pas mal du tout !
La tournée reprend, les dates vont s’enchainer d’ici septembre donc on est ravi !

  • J’ai cru comprendre que vous allez réaliser à partir de mercredi prochain 17 avril, quatre dates à la Dame de Canton afin de présenter sur scène votre nouvel EP, c’est bien ça ?

C’est tout à fait ça ! C’est la première fois que l’on vient défendre le nouveau 4 titres à la capitale, donc très impatients !

  • Pourquoi avoir choisi la Dame de Canton pour mettre en place ces soirées parisiennes ?

Quand on a su que La Dame de Canton pouvait nous offrir la possibilité de faire 4 concerts sur 2 mois, on a dit banco ! Même si on n’y a encore jamais joué, l’idée de se produire sur  un bateau au cœur de Paris nous plaisait beaucoup. On avait déjà fait cette expérience à La « Guinguette Pirate » il y a quelques années et on en avait gardé un super souvenir : un lieu intimiste, un plateau qui bouge au grès des mouvements de la Seine, une petite bière sur le ponton sans le bruit des voitures… du rêve !

  • Entre Houlala, votre dernier album en date en 2008 et votre dernier EP en 2012, qu’avez-vous fait entre temps ?

Entre 2009 et 2010, on a beaucoup tourné un peu partout en France et en Europe. La tournée s’est terminée par l’enregistrement d’un double album live + DVD « Houlalive » fin 2010.
Ensuite, on a changé de batteur et il nous a fallu une période pour apprendre à se connaitre humainement et musicalement avant de se remettre à la composition de nouveaux morceaux.

  • As de Trêfle existe depuis 1996. Après 15 années d’existence, quel bilan pouvez-vous faire vis-à-vis de votre carrière ?

Houlala ! 800 concerts, près de 80 000 albums vendus au total, tout ça est juste inespéré !
Jamais nous n’aurions pensé faire un tel parcours. Le plus incroyable, c’est finalement d’avoir pu durer aussi longtemps en restant fidèle à notre musique et à notre fonctionnement « d’artistes autoproduits ».

  • Vous êtes un quatuor particulièrement attaché à la scène. Qu’est-ce que quelqu’un qui ne vous a découvert qu’en disque ne trouvera jamais sur votre live ? Autrement dit, qu’est-ce qui doit me pousser à venir vous voir en concert ?

Déjà, on est très beaux !!!
Plus sérieusement, ce qui nous a guidés depuis le départ, c’est de partir entre potes dans le camion pour aller faire des concerts. Les albums ne sont finalement que des prétextes  pour partir en tournée. Les concerts sont évidemment plus énergiques, moins cadrés, plus débridés. Et puis l’interaction avec le public rend chaque concert unique. Il se passe toujours des choses inattendues avec les gens. C’est ça aussi qui nous plait beaucoup.

  • En concert d’ailleurs, vous cantonnez-vous à un répertoire récent ou jouez-vous toujours vos premiers titres comme « Toi, toi, toi » ou « Les poissons » ?

Nous avons toujours essayé de faire des morceaux de chaque album.  Même si nous privilégions forcément les nouveaux titres, on prend toujours autant de plaisir à faire les plus anciens comme  Toi, toi, toi, Haut les mains, Ici Paris…

  • Peu importe la formation, j’ai l’impression qu’As de Trêfle a toujours fonctionné à quatre. Peut-on dire que ce chiffre vous porte chance ?

C’est vrai qu’on a toujours gardé la même formation à quatre. Mais c’est plutôt le trèfle qui nous porte chance !

  • Vous faites appel à une « street team » pour faire parler de votre projet. De qui se compose cette équipe et quelle aide vous est apportée ? Existe-t-elle depuis le départ du projet ?

Nous avons mis en place cette équipe de street teamers à partir du « Houlala » en 2009. Il s’agit simplement de gens qui apprécient le groupe pour sa musique, mais aussi pour son parcours, sa façon indépendante et artisanale de travailler. La Street Team se compose de lycéens, d’étudiants, de plombiers, d’instits ou de gardiens de zoos… Ils participent dans tous les départements au collage d’affiches, à la distribution de flyers… Ils sont nos meilleurs ambassadeurs, car ils aiment le groupe, sont motivés pour aider à la promotion des disques ou des albums et essaient de faire découvrir notre musique autour d’eux.

  • Vous préparez votre nouvel album à paraitre en 2014. Pourra-t-on le découvrir en partie en live lors de ces quatre dates à la Dame de Canton ?

Oui, nous jouerons les quatre titres du nouvel EP qui sont les 4 premiers titres de l’album, ainsi qu’un ou deux autres totalement inédits.

As de Trêfle

  • Quelle part du travail reste-t-il encore pour finaliser la réalisation de votre prochain album ?

Il nous reste quatre mois de travail avant l’enregistrement en studio en septembre, principalement des arrangements, du fignolage, du maquettage sur l’ordi, puis les aspects visuels de la pochette.

  • Merci à vous quatre et bon concert mercredi prochain !

Merki !

as-de-trefle.com
facebook.com/groupeasdetrefle

Partager cet article avec un ami