[Live] Alex Calder et Selenian à la Cave aux Poètes

L’événement Facebook nous présentait Alex Calder comme un possible fils de Mac DeMarco et Kurt Vile. Rien que ça ! On est allé vérifier sur place à la Cave aux Poètes.

Alex Calder, La Cave aux Poètes, Roubaix, 9 décembre 2015

La Cave aux Poètes est un lieu vraiment atypique. Nichée dans une cour en plein cœur de Roubaix, on demande naïvement à une personne de la sécurité où est l’entrée de la salle. Elle nous amène au fond de la cour, devant un escalier qui descend au sous-sol. La Cave aux Poètes est donc bel et bien une cave. Claustrophobes s’abstenir, car la hauteur sous plafond dépasse à grand-peine deux mètres. Passé une première salle d’accueil, on entre dans l’espace principal. On est immédiatement conquis par la poésie des lieux (décidément cette salle porte bien son nom).

Un renfoncement dans la pierre sert de scène, et une dalle de béton sert à la surélever du sol d’à peine quelques centimètres. Le public peut donc s’installer face aux artistes et les regarder les yeux dans les yeux, quelle proximité ! Les lumières ? Des rangées de led qui partent du mur derrière la scène et montent au plafond comme un soleil.

La soirée débute avec Selenian, un groupe venu de Valenciennes. Le groupe se démarque par des morceaux aux longues plages instrumentales que ne renieraient pas Pink Floyd ou King Crimson et des moments plus dream pop qui font penser à s’y méprendre à The Radio Dept.

Au moment de conclure par un dernier morceau, le chanteur du groupe nous indique « On va vous jouer un morceau plus pop. ‘Enfin !’ diront certains. » Le problème de Selenian est peut-être là : leur musique est au final assez éloignée du registre qu’on attend de celui pour qui nous nous sommes déplacés, Alex Calder. Du coup, on n’est peut-être pas de la bonne humeur pour apprécier à sa juste valeur la musique de Selenian et on se promet de les revoir en d’autres circonstances.

Viennent alors Alex Calder et sa bande. Celui qui fait penser à Mac DeMarco dans la bande, c’est plutôt le bassiste. Peut-être à cause de sa casquette vissée sur la tête ? Alex Calder quant à lui pourrait être confondu avec un roadie. Discret dans son survêt noir, le visage pas totalement débarrassé de problèmes d’acné et plein de taches de rousseur, le garçon prend juste la peine d’inviter le public à se rapprocher au plus près de la scène avant de plonger le nez dans sa guitare. Sur l’intro du premier morceau, il se loupe dans ses accords, ce qui lui vaut un regard mi-amusé mi-moqueur de son guitariste. Stressé Alex Calder.

En tous les cas, on pourra lui trouver un point commun avec Mac DeMarco (vu au Grand Mix de Tourcoing en septembre), outre la reverb sur la voix : lui aussi précédé d’une réputation de petit branleur touche à tout, sur scène il se révèle très concentré et rigoureux, tandis que le guitariste et le bassiste s’amusent à toucher le plafond de la salle en se mettant sur la pointe des pieds.

Dès la fin du premier morceau, le public est à fond, acquis à la cause du groupe. On cherche un peu le lien avec Kurt Vile. En live au moins, le son d’Alex Calder est plus rond et plus lourd. On est parfois pas très loin de toucher à certains accents grunge.

Lorsqu’Alex Calder annonce la fin du concert, on croit à une blague. Il n’est sur scène que depuis 25 minutes. Pendant que certains râlent et trouvent que « c’est abusé », les autres intensifient la fête en montant sur scène avec le groupe.

Visiblement touché par la ferveur du public, Calder improvise alors plus ou moins un morceau de rappel, constitué notamment de solos de chacun des musiciens. Le batteur sa rate un peu sur le sien et déclenche quelques huées. Le groupe sort alors une reprise de « Smells Like Teen Spirit », mais avec les paroles de « Yesterday » des Beatles.

Le concert s’achèvera là-dessus. On est heureux, mais la prochaine fois on signerait bien pour une heure supplémentaire avec Alex Calder et sa bande.


Retrouvez Selenian sur :
Site officielFacebookSoundcloud

Retrouvez Alex Calder sur :
FacebookTwitter

Partager cet article avec un ami