A Whisper In The Noise, pour oublier le reste

Avec « To Forget« , l’Américain West Thordson et son projet A Whisper In The Noise reviennent sur le devant de la scène avec un quatrième album, après « Dry Land » paru en 2007.

Entre la nostalgie et l’émotion pure, on est vite subjugué par la beauté sonore de cet opus qui sur neuf titres nous coupe un peu du monde, un peu plus encore. Moins sombre que  dans ses précédentes réalisations, AWITN livre ici un album transpercé de lumière, mélodieux et aérien, poétique et délicat.

C’est toute une atmosphère souvent apaisée qui s’impose tout au long de ce disque, sur ces neuf morceaux portés par des voix touchantes par leur fragilité et des instrumentations sensibles, dignes des meilleures bandes originales de films.

De l’émotion musicale pure ressort de cet album où chacun leur tour ou en duo, West Thordson et Sonja Larson, violoniste du projet, viennent renforcer la beauté stupéfiante des morceaux qu’ils nous livrent.

Parfois proche de Saycet sur « Maya’s Song », rappelant beaucoup « After The Gold Rush » du old man Neil Young sur « Of This Sorrow », l’album n’est pas moins un album à l’univers singulier. To Forget nous offre l’un des plus beaux albums de 2012 alors que l’année ne fait que commencer. À écoute encore et encore, pour prolonger cet instant magique, pour continuer à oublier le reste, pour ne plus penser à rien d’autre, pour continuer à rêver.

Le groupe de  prend également un nouveau départ avec ce nouvel opus, celui d’un album dégagé de toute noirceur, où les sentiments apaisés prennent le dessus et nous convient à un retour au naturel et à la simplicité.

To Forget sort chez Exile On Mainstream Records le 27 février prochain et sera distribué en France par Differ-Ant. C’est ma révélation de ce début d’année 2012 et j’espère qu’elle le sera également pour vous. Ne passez pas à côté de ce bijou…

myspace.com/awitn
mainstreamrecords.de/bands/a-whisper-in-the-noise

Partager cet article avec un ami