[LP] Circuit des Yeux – Reaching For Indigo

En 2015, Circuit des Yeux nous avait incroyablement impressionnés avec son album « In Plain Speech », une merveille auditive tout simplement indescriptible. Le side project de l’artiste Haley Fohr arrive à mélanger folk et musique expérimentale pour un résultat hors du commun. Et, rien que pour nos oreilles, elle fait son grand retour avec son nouvel opus, « Reaching For Indigo ».

Circuit des Yeux Reaching For Indigo 600x600

Après avoir gagné en assurance avec son disque précédent, la musicienne d’Indiana, installée à Chicago depuis quelques années maintenant, continue à nous enivrer avec ce nouvel opus. Et c’est peu dire que l’on se demandait si l’on allait réellement avoir un nouvel album de Circuit des Yeux à cause d’une épreuve physique qui a terrassé notre hôtesse en 2016. Mais nous voilà rassurés car, après son album country qui fut une profonde remise en question paru sous le pseudonyme de Jackie Lynn la même année, elle et ses fidèles collaborateurs (Rob Frye de Bitchin’ Bajas, Whitney Jonshon de Verma, Cooper Crain et Ka Baird) reprennent la machine en route.

Ainsi, « Reaching For Indigo » n’a rien à envier à son prédécesseur, car on retrouve la voix grave aussi bien mystérieuse que bouleversante de Haley Fohr, qui a de quoi rappeler la regrettée Nico et Patty Waters. Dès lors, nous voilà pris dans un vortex nous menant dans un univers parallèle à travers l’introduction sombre et lancinante du nom de « Brainshift » avec un orgue et un synthétiseur plus que présents, suivie de « Black Fly » où la voix de la musicienne vacille entre l’aigu et le grave tandis qu’une guitare acoustique nous berce avant de nous entraîner dans des recoins oppressants. Autant admettre que cet album n’est pas un long fleuve tranquille, comme l’atteste le drone minimaliste du très personnel « Philo » ou encore le très dense « Paper Bag » et les influences psychédéliques de « A Story of This World Part II », où son interprétation se fait des plus folles.

Passée l’interlude étrange de « Call Sign E8 », la fin de l’opus est symbolisée par d’autres moments forts, comme les accents gothiques de « Geyser » et de « Falling Blonde », où l’on visualise quelque chose entourant Haley Fohr en train de s’effondrer tout doucement autour d’elle. Allant des influences folk expérimental, drone, post-rock et goth-folk, Circuit des Yeux continue à nous entraîner dans des abysses originales et viscérales où l’on est à nouveau saisi dans l’univers parallèle d’une musicienne intrépide et touchante. Et c’est ce qui rend « Reaching For Indigo » unique en son genre.

Circuit des Yeux par Colleen Durkin 600x400
crédit : Colleen Durkin

« Reaching For Indigo » de Circuit des Yeux est disponible depuis le 20 octobre 2017 chez Drag City Records.


Retrouvez Circuit des Yeux sur :
FacebookTwitterBandcamp

Florian

Comptable dans la vraie vie mais oreille curieuse sur les Internets. Aime découvrir de nouveaux talents musicaux indie, electronica et world sur Bandcamp et Soundcloud ou en parcourant les salles parisiennes avec son reflex. Fondateur du site lesoreillescurieuses.com

Partager cet article avec un ami