[Clip] Gael Faure – La saison

Une cruauté humaine qui n’aura jamais été aussi marquante que dans les images de « La saison » ; avec ce premier extrait de son nouvel album, le musicien choisit de cerner un futur au centre duquel la négativité peut encore être évitée, mais dont le réalisme nous frappe en plein ventre.

L’anticipation est un sujet délicat, et ce, à travers chaque média employé pour l’imaginer : littérature, cinéma, peinture, musique… Ces dernières années, du moins concernant son aspect pictural, elle semble avoir été assimilée par ceux qui s’y sont frottés avec un regard criant de véracité ; comme si les implications écologiques bafouées au quotidien trouvaient, dans l’art, sa réelle importance. Avec « La saison », Gael Faure nous offre sa vision du phénomène ; mais en mettant, en un rapport intime et serré, les effets produits sur l’individu, et non sur une société en particulier (cette facette sera brièvement représentée par des extraits télévisuels ou radiophoniques). Il faut une crise pour devenir, à nouveau, soi-même. Tout comme cette même crise et nécessaire pour aimer.

On apprend rapidement que la tragédie provient de l’apparition d’une planète ressemblant à la Terre et s’en rapprochant dangereusement ; c’est par ce biais que la peur s’installe, insidieuse et pénétrante. Comme deux cœurs en conflit, apprenant à se connaître, à s’observer, à se comprendre. Le premier astre écrasera-t-il l’autre ? Ou, au contraire, vont-ils parvenir à s’attirer et à se compléter ? Partant de héros de l’ordinaire livrés à un sort encore incertain, Gael Faure nous plonge dans l’action d’êtres livrés à eux-mêmes, s’encourageant, se détestant ou se réconciliant. Chanter la passion et la séduction alors que le drame guette ; et, soudain, ce qui paraissait surréaliste apporte une solution poétique puissante et merveilleuse (notamment lors de moments impromptus et superbes, entre musique et fleurs colorées), une mélodie de la réconciliation et de l’ouverture de l’âme aux beautés du devenir. L’ultime image, d’une éblouissante singularité, est un inoubliable symbole : nous sommes tous les pièces d’un puzzle qui ne pourra exister que si nous acceptons nos rôles et nos interactions, amicales ou intimes. À notre tour, grâce à Gael Faure. Le titre de son nouvel album, « Regain », dont la sortie est annoncée pour le 26 janvier prochain, n’est donc pas un hasard…

Gael Faure sera en concert le 21 mars 2018 au Café de la Danse.


Retrouvez Gael Faure sur :
Site officielFacebookTwitter

En quête constante de découvertes, de surprises et d’artistes passionnés et passionnants.

Partager cet article avec un ami