[EP] Katcross – Downloading Time

Cure de jouvence au cours de laquelle les machines nous fournissent chaque pièce détachée  nécessaire à notre bon fonctionnement, « Downloading Time » de Katcross mêle humain et artificiel dans une chorégraphie des sens et des danses à la fois mécanique et extatique. Transformant l’individu en androïde, le duo télécharge les données nécessaires à la révolution informatique, en y glissant quelques pulsions terrestres et naturelles frénétiques et jouissives.

D’emblée, il est facile d’affirmer que le modem utilisé par Katcross pour propulser « Downloading Time » ne souffre d’aucune faiblesse et fonctionne à haut débit. En effet, la musique du duo prend un élan qui ne cessera à aucun moment, et ce, dès ses premières mesures, chorégraphie électrique provoquée par une vague de watts projetés dans nos corps comme si nous avions mis les doigts dans la prise. Entre la folie et la perfection de pistes animées et mouvementées, Catherine Cros et Mathieu Blanc poussent les machines à leur paroxysme, seules à même de rivaliser avec un chant qui aura rarement été aussi énergique et habité. Amis du calme et de la plénitude, passez votre chemin (et tant pis pour vous) ; les autres, ne bougez surtout pas. Ou plutôt, si : laisser vos membres s’agiter, et ne tentez à aucun moment de les contrôler. Toute résistance est inutile.

Les sonorités triturées et reconditionnées par Katcross se rapprochent de leurs aînées analogiques, mais avec une touche moderne précise et intelligente. « I Am The Machine » introduit l’opus à travers une profondeur grandiose et pesante, avant de voir l’avalanche exploser et tout ravager sur son passage grâce à « In The Meantime » qui, sous de fausses allures apaisées, cisaille les tympans et faire bouillir l’hémoglobine. Sans pour autant se conformer à un exemple répété à l’envi, les compositeurs calmeront leurs ardeurs, le temps de quelques harmonies, sur l’hypnotique et extraterrestre « Vo2Max » et le rock synthétique de « Under The Silence », pures secondes de plaisir et de luxure dont la sobriété n’a d’égale que l’éclatante motivation à transpirer et sauter dans tous les sens ; y compris contre les murs. Mais le passage épique de « Downloading Time » demeurera pour longtemps l’inégalable « 2Sides », symphonie en deux mouvements où les influences 80’s se muent en une boucle électro ravageuse et possédée. La clé de voûte d’une cathédrale artificielle dont les contours ne cessent de se mouvoir, démontrant l’infernale et incomparable habileté de Katcross à ne jamais nous laisser nous fier aux apparences.

Le modernisme dans toute sa paradoxale splendeur. Une statue abstraite dressée devant nos yeux et attirant nos regards, sans que l’on puisse les détourner. Un bruit blanc qui nous envoûte, nous tourmente, nous saisit. « Downloading Time » prouve sans conteste que l’art électronique est l’origine de tous les vices et, surtout, des vertus interdites mais ô combien extatiques. À écouter sans interruption, ni aucun état d’âme !

crédit : Dariya Nikolaeva

« Downloading Time » de Katcross est disponible depuis le 1er décembre 2017 chez Inouïe Distribution.


Retrouvez Katcross sur :
Site officielFacebookTwitter

En quête constante de découvertes, de surprises et d’artistes passionnés et passionnants.

Partager cet article avec un ami