Menu

[Entourage #3] Romain Lallement (Lenparrot)

Spécimen rare de la curieuse et foisonnante flore francophone, Romain Lallement, alias Lenparrot, cueillait le 10 novembre dernier « And Then He », le fruit mûr (et recommandable) de ses premières années d’errance sensible en solitaire. À la veille de sa release party au Point Ephémère ce samedi 18 novembre, le chanteur nantais nous fait le plaisir exquis de nous confier cinq amitiés musicales.

crédit : Elsa & Johanna

Juveniles

J’ai rencontré Jean-Sylvain il y a bientôt dix ans – avant même que Juveniles n’existe, quand nous commencions à fréquenter toute la clique rennaise avec Rhum for Pauline. On s’est perdus et retrouvés à maintes reprises jusqu’en 2014, où nous ne nous sommes plus quittés. J’adore sa voix : c’est le plus british des Bretons (enfin, mollo : il vient de Marseille, à la base). Son timbre a une classe qui m’envoûte. Il a été très présent sur l’élaboration d’« And Then He » ; outre ses chœurs sur trois titres du disque, il fut à l’écoute et bienveillant sur l’évolution de l’enregistrement. C’est également grâce à lui que j’ai rencontré Yuksek. Bref, ce type compte pour moi.

Tonus

Antonin est comme un membre de ma famille. Nous avons été ensemble au sein de Rhum for Pauline, écrit et joué en duo, il a même intégré Lenparrot pendant un temps. On se voit quasiment tous les jours, on se comprend parfaitement. Tonus est son projet solo, il a cherché différentes formules jusqu’à ce concert au Pop-Up du Label au mois de février qui nous a tous scotchés : seul, sans fioritures, ses chansons dans le plus simple habit. C’était intense !

La Mverte

Nous jouions le même jour aux Trans Musicales en 2015, mais c’est au Truskel quelques mois plus tard que nous avons vraiment connaissance grâce à notre pote Ben Pi. Ça a tout de suite matché ! Il y a quelque chose de froid et radical qui me fascine dans sa musique, avec pour autant un certain humour pince-sans-rire. Je crois qu’on se retrouve sur l’aspect éminemment cinématographique de nos musiques. C’est pourquoi travailler avec lui est une idée qui me séduit.

Sarah Maison

Sarah et moi avons pas mal de copains en commun, mais c’est au sortir du concert de Fishbach aux Trans Musicales que nous nous sommes rencontrés. J’ai eu sa chanson « Décroche-Moi » en tête pendant plusieurs semaines, j’en suis dingue. Elle arrive à marier beaucoup de ses influences, du raï à la chanson française avec des bidouillages electronica – le tout avec une aisance assez redoutable. J’ai tout de suite pensé à elle pour ma release party au Point Éphémère et suis honoré qu’elle ait accepté.

Julien Gasc

Que dire ? Julien est comme un grand frère. Je suis admiratif de son parcours, de ses débuts aux claviers pour Stereolab en passant par Hyperclean jusqu’à Aquaserge. Un CV à donner le tournis ! Je n’arrêtais pas d’écouter « Cerf, Biche & Faon » après son passage à Stereolux en 2014. Il est repassé en solo au Lieu Unique quelques mois plus tard et c’est là où nous avons réellement fait connaissance. Dès lors, travailler avec lui m’est apparu comme une évidence. Une première fois en duo sur « Naufrage », puis pour réaliser « And Then He ». Que ce soit sur le plan artistique (à pousser mes chansons encore plus loin, les enrichir harmoniquement, décloisonner leurs structures…) ou humain (ne pas se braquer ni stresser, poser sa voix, raconter des conneries en continu avec Olivier Deniaud), ce fut un moment parfait. J’ai mis sa reprise des Sparks, car on écoutait beaucoup ce disque durant l’enregistrement, et qu’elle est très réussie.

Si, comme nous, l’envoûtante « Gena » vous fait un drôle d’effet, la tendre mélancolie de « Vincent » vous apaise et le surnaturel délice de « The Boy with the Golden Smile » vous fait tourner la tête, délicatement, sur l’extrasensoriel « And Then He », ne boudez pas votre plaisir de retrouver l’ami Lenparrot, sa copine Sarah Maison et bien des surprises ce samedi au Point Éphémère. Un moment rare et précieux.

Retrouvez Lenparrot sur :
Site officielFacebookTwitterBandcampSoundcloud