[LP] Gloria – In Excelsis Stereo

L’art de la diversion pourrait être la devise du mystérieux groupe Gloria sur ce surprenant « In Excelsis Stereo ». En effet, sous ses faux airs naïfs se cache un disque pas simplement sympathique ou joliment coloré, mais surtout extrêmement fin et furieusement pop, au sens noble du terme. Effet consécutif à son écoute prolongé, ce LP aura réveillé chez nous un imaginaire absolument pas désuet et surtout totalement jouissif, que nous pourrions symboliser par des univers cinématographiques aussi définitifs que « The Party » de Blake Edwards et « Beyond the Valley of the Dolls » de Russ Meyer. Moteur, ça tourne, action !

Vocaux sucrés-salés, basses rondes et chaleureuses, guitares énergiques et envoûtantes, batterie agile et dansante ; tout concourt, dans ce disque, à nous entraîner dans un délicieux piège chatoyant et psychédélique. Dès « Beam Me Up », le son semble se perdre dans les allers-retours de la bande au milieu d’un océan de mélodies et de sensualité. Il est trop tard : le doux poison de la musique se diffuse lentement dans notre corps, à petites doses répétées. Les sensations sont à la fois douces et fortes, car le mélange est puissant. Sans perversité aucune, mais avec beaucoup de candeur et d’inspirations, le moindre petit détail stylistique entretient une incandescence heureuse : sons de guitare au millimètre, spatialisation ingénieuse des voix, groove et breaks de batterie à la fois économes et généreux…

Autant d’intentions et d’intelligences créatives qui magnifient une écriture pop indéniable. Sous la patine et les paillettes se dissimulent en effet des chansons ultra efficaces, qui ne sont d’ailleurs pas l’œuvre d’illustres inconnus ; car, en cherchant bien, des noms familiers apparaissent ici et là, démontrant, si besoin était, que ce projet est tout sauf une plaisanterie. « In the Morning » symbolise par excellence ce parti-pris volontairement excessif et marqué, mais qui ne sombre ô grand jamais dans le ridicule, bien au contraire. Le défi est audacieux mais totalement accompli. Histoire de démontrer l’étendu des possibles, l’humeur chavire sur « Exotica » dans une tension presque post-punk, qui pourrait faire regretter à nos chères Warpaint d’avoir succombé aux démons de la « girl attitude ». L’album se termine tranquillement sur un trio gagnant – « Highlight », « Shame »et « Requiem for a Witch » -, histoire de prouver à tous ceux qui ne l’auraient pas encore deviné que la nébuleuse Gloria maîtrise sur le bout des doigts la grande musique américaine du siècle dernier.

Décidément, depuis quelques années, le label français Howlin Banana Records n’en finit plus d’assumer avec brio son statut d’outsider de l’objet rock indépendant, dénichant à l’envi de somptueuses perles artisanales à l’image de cette exceptionnel « In Excelsis Stereo », véritable bouffée d’oxygène de l’année 2016.

« In Excelsis Stereo » de Gloria est disponible depuis le 15 novembre 2016 chez Howlin Banana Records.


Retrouvez Gloria sur :
LabelBandcamp

La musique comme le moteur de son imaginaire, qu’elle soit maladroite ou parfaite mais surtout libre et indépendante.

Partager cet article avec un ami