[LP] The Slow Readers Club – Cavalcade

Plus d’un an après en avoir dévoilé le premier extrait, « Forever In Your Debt », le quatuor mancunien The Slow Readers Club sort enfin son second album, « Cavalcade » ; douze titres passionnés et émotionnellement forts, entre indie rock et new wave.

The Slow Readers Club - Cavalcade

Avec pas moins de cinq singles étalés sur de longs mois, le quatuor anglais nous donnait à chaque fois plus de raisons de croire en son projet. De ces titres forts, habités du vécu et de la mélancolie d’Aaron Starkie et de structures industrielles sous haute tension, on ne pouvait que s’attendre à un brillant disque de la part de The Slow Readers Club. Et c’est peu dire que « Cavalcade » est une excellente confirmation.

Avec son phrasé endurci, à la diction parfaite, Aaron capte l’attention sans peine. Il glisse, mains posées sur les touches de son clavier, sur les ombres s’extirpant des notes jouées à la guitare par son frère Kurtis, combinées aux lignes de basse insistantes de gravité de James Ryan et à l’exactitude du jeu de batterie de David Whitworth.

Ces associations en sont fascinantes de dureté et de consistance ; de conviction et d’amour également, sans lequel rien ne tiendrait. C’est un travail d’architectes d’un son échappé de l’âme de ses musiciens, porté avec constance.

Habité, concerné, grave et imposant, The Slow Readers Club ne fait qu’une bouchée de nos sentiments et agit comme un broyeur de nos idées noires, qu’il recycle pour en faire quelque chose de brillant, comme si l’on pouvait extraire de l’or noir du diamant.

Il marie touches électroniques et d’indie rock, empruntant autant à la scène 80’s de Manchester (The Stone Roses et The Smiths) qu’aux figures du rock 00’s, d’Interpol à White Lies en passant par The Killers, et unit la mélancolie à l’espoir.

The Slow Readers Club fait tomber une pluie d’hymnes électro rock, penchant autant pour les guitares que pour les synthés, avec pour objectif de transcrire des émotions à vif. Qu’il s’agisse de l’austérité galopante de « Plant the Seed », de la fermeté oppressante de « Forever In Your Debt », de l’unisson fraternel d’ « Here in the Hallow » ou de l’emportement contrôlé d’ « I Saw A Ghost », le ton concerné et la manière toujours irréprochable, le quatuor britannique épate sur la longueur.

Au centre du disque, « Don’t Mind » sera le joyau, la pépite de fragilité et de sensibilité, où se déchirent les sentiments en tenant à rester dignes, quand « Start Again » ouvrira avec impulsivité le recueil et « Know the Day will Come », impérial dans son rôle de clôture, saura porter les dernières minutes de l’album avec délivrance.

crédit : Billy Seagrave
crédit : Billy Seagrave

« Cavalcade » est un disque de seigneur, authentique et sans prétention. Exceptionnel, comme une éclipse, car lumineux dans l’obscurité.

« Cavalcade » de The Slow Readers Club est disponible depuis le 13 avril 2015 chez Extenso Music.


Retrouvez The Slow Readers Club sur :
Site officielFacebook

rédacteur en chef curieux et passionné par les musiques actuelles et éclectiques

Partager cet article avec un ami