Rencontre avec Yotanka

Dernière étape de nos rencontres en amont du MaMA avec Vivien Gouery.
Label manager chez Yotanka, il revient pour indiemusic sur l’historique du label, désormais installé à Angers, nous présente ses artistes et ses projets sans oublier de nous glisser quelques mots au sujet de ces trois jours de conférences et de concerts qui démarrent aujourd’hui au cœur de Montmartre et de Pigalle !

Yotanka

  • Bonjour Vivien, peux-tu me présenter ta structure et ton équipe?

Bonjour indiemusic, Yotanka est un label basé à Angers depuis maintenant deux ans. Le label a été créé par Henri Pierre Mousset, actuel  gérant, à Lyon au début des années 2000.  Fort d’une trentaine de références, le label connaît une deuxième vie depuis 2010 avec l’arrivée d’une nouvelle équipe. Composé aujourd’hui de trois permanents, le label sort en 2012 le nouvel album de Zenzile « Electric Soul » et le succès de ce dernier nous a poussés à continuer, à aller chercher de nouveaux artistes.

crédit : Fabien Tijou
Zenzile | crédit : Fabien Tijou

Nos sorties 2013 sont Versari (rock), The Procussions (hip-hop US), Von Pariahs (rock) et Psykick Lyrikah (hip-hop). Par ailleurs, nous sommes également éditeurs et nous assurons le management pour plusieurs de nos artistes.

  • Yotanka est présenté comme un éditeur de musiques actuelles. Qu’entendez-vous par l’appellation « musiques actuelles » ?

Mince…, il faut que l’on change cela. Je déteste ce terme ! On est avant tout éditeur de musique que l’on aime !

  • Peut-on parler de Yotanka comme d’un indépendant ? Qu’est-ce qui vous définit aujourd’hui comme un acteur musical indépendant autrement dit ?

Tout comme « musiques actuelles », le terme « indépendant » ne veut pas dire grand-chose… Indépendant de quoi ? On vend nos disques en magasins, on a un distributeur (NDLR : Differ-Ant qui fait un super boulot)… alors quid de l’indépendance ?
Effectivement, on n’a pas d’investisseurs, il n’y a pas d’obligations artistiques et on fait beaucoup de choses par nous-mêmes ! On sort des disques pas du tout mainstream donc de fait, on sait qu’il faut redoubler d’efforts pour que nos artistes existent et qu’il faut s’organiser avec un réseau différent d’une major pour sortir nos disques !

  • Vous avez signé des artistes aussi bien français qu’étrangers. Quels sont vos « critères » de sélection ?

Le coup de cœur artistique, la relation humaine avec les artistes et leurs partenaires et surtout la sincérité de leur musique !

  • En regardant plus en détail le catalogue de votre structure, j’ai pu noter que les principaux groupes mis en avant sont avant tout des projets qui se destinent à la scène (hip-hop, world, jazz et rock). Choisissez-vous les projets en fonction de la capacité à voir ces derniers défendus sur scène ?

C’est vrai que nos groupes sont avant tout des groupes de scène (moins pour Versari), mais ils font aussi de très bons disques donc on plutôt de la chance !  On travaille beaucoup avec certains tourneurs, on échange, on partage des envies et dernièrement plusieurs groupes sont venus par des amis tourneurs donc déjà repérés et en places pour le live.

Mais ce n’est pas systématique, si nos envies de sorties 2014 se confirment, ce sera un bel équilibre entre groupe live et groupe studio !
Par ailleurs, avec Clarisse et Vincent, nous avons, via nos parcours du live, peut-être plus de sensibilité pour les groupes très bons sur scène.

  • Yotanka est aujourd’hui implanté à Angers. Pourquoi avoir fait le choix du terroir angevin après avoir fait grandir le projet dans la région lyonnaise ?

En fait, Yotanka n’est pas resté longtemps à Lyon, et son histoire commence à Angers. Yotanka a été pensé à Angers puis la société a été créée à Lyon pour être au plus près du groupe Mei Tei Sho, qui avec Zenzile sont les groupes historiques de Yotanka.
Très vite, le label est ensuite revenu à côté des Herbiers en Vendée là où Henri Pierre a choisi d’habiter. Lorsque nous avons repris l’activité du label, Clarisse et moi habitions à Angers donc l’idée était d’avoir des bureaux en commun. De plus, on s’est investi dans la création d’une dynamique collective à Angers avec la création d’un club d’entreprises « Le 9rueClaveau »  avec Radical, 3C, Sub me, Téo Mgmt… Tout cela nous a vraiment confortés dans l’idée de s’installer à Angers. De plus, nous travaillons régulièrement avec Le Chabada et beaucoup de nos artistes sont basés à Angers (Zenzile, LFC, Nouvel R, Daria…).

Daria
Daria
  • En tant que structure, avec l’évolution du marché de la musique, vous avez été amené à vous diversifier. Vous êtes aujourd’hui à la fois producteur de disques et producteur de spectacles, comment gérez-vous ces deux aspects de la production musicale ?

Nous ne faisons quasiment pas de production de spectacle. On administre quelques tournées de nos artistes, on a produit et diffusé la tournée d’un spectacle « jeune public » (Les Frères Casquette), mais nous venons de déléguer cet aspect à un tourneur pour nous recentrer sur le disque, le management et bien sur les éditions.
En revanche, on intervient beaucoup lors de la mise en place de spectacles en lien avec les tourneurs (aller chercher des subventions, coproduire…)

  • Von Pariahs a sorti début octobre son premier album « Hidden Tensions », travaillez-vous sur d’autres sorties actuellement ?

Bien sûr ! On va faire vivre les disques le plus longtemps possible. De plus, on sort le disque de Psykick Lyrikah, le 21 octobre.
En parallèle, nous coproduisons un nouveau ciné-concert de Zenzile qui sera présenté au « Festival Premiers Plans » à Angers en janvier 2014 et nous préparons nos sorties 2014.

  • Vous serez présents au MaMA du 16 au 18 octobre prochain. Le MaMA est-il devenu pour vous un rendez-vous incontournable des acteurs de la musique ?

Bien entendu, aussi bien pour le relationnel que pour le contenu des conférences-ateliers.
De plus, nous avons The Procussions qui y jouera cette année donc notre but est d’amener le maximum de monde devant leur concert.

The Procussions
The Procussions
  • Qu’attendez-vous de ce rendez-vous : découvrir de nouveaux artistes, développer votre réseau de contacts, participer et intervenir lors des conférences-débats ?

Un peu tout cela, avec un focus sur les rendez-vous du Bureau Export et de l’Institut Français. Et revoir les proches réseaux et nos artistes !

yotanka.net
facebook.com/yotankamusiclabel

rédacteur en chef curieux et passionné par les musiques actuelles et éclectiques

Partager cet article avec un ami