[Clip] 111 – Welldone

L’invention d’une nouvelle forme de solitude et de dépression absolue au creux de cette dernière ; au point de conduire à l’implosion intérieure, seule à même de se mesurer à l’indifférence ambiante. 111 fait voler en éclats les symptômes pesants du trouble psychique lors d’un cheminement qui, sous sa forme esthétique, peut aussi bien nous mener vers la délivrance que dans les bras du drame.

Les instruments sont aiguisés et tranchants, les ténèbres sont absolues. Tel est l’ancrage originel de « Welldone », pièce rock dont le poids et l’énergie se focalisent sur la vengeance et l’affirmation, tout en prenant le risque de mettre en scène la victime d’une potentielle rupture. Malmenant alors le spectateur, 111 pose un regard acide devant la déchéance de son martyr visuel, phénomène humanoïde en proie à la perte de repères et au chemin de croix menant droit au calvaire. « I hope you’re well » résonne comme le mantra d’une provocation, d’un mépris pourtant pas aussi évident qu’il n’y paraît. En effet, « Welldone » console autant qu’il assassine, tend la main aussi bien que le revolver pour se tirer une balle en pleine tête. S’éloignant du protagoniste absorbé dans les figures géométriques d’une animation sobre et marquante, le titre ricane, assène ses convictions et se convainc du bien-fondé de ses décisions dès que bruit et fureur sonores se font entendre, que les teintes monochromes se confondent et content leur décrépitude dans l’abstraction de traits brouillés et brumeux.

« Welldone » expose la déchirure de l’individu en parallèle d’une délivrance de ses victimes. À ce titre, ses lectures demeurent, seconde après seconde, d’une évidente et incroyable multiplicité. Qu’il s’agisse du sentiment amoureux ou du rapport entre la proie et le bourreau, ce coup de massue libère nos esprits de leurs chaînes et autopunitions, de leurs déshonneurs injustifiés et de la cruauté de l’inaction. Un pur joyau noise et téméraire, une course abyssale vers la rédemption ou la chute, chacun étant libre de choisir sa voie, qu’elle soit obscure ou immaculée.


Retrouvez 111 sur :
FacebookBandcamp

Partager cet article avec un ami