Menu

Fred Woods – Documenta

Tout droit venu de Montréal, Fred Woods est un auteur-compositeur de talent et un interprète doté d’une voix à faire pâlir les plus grands. Le 22 janvier dernier, il sortait son premier album intitulé Documenta. Un opus très prometteur qui nous montre que le folk venu d’outre-Atlantique a encore de beaux jours devant lui.

Fred Woods - Documenta

Documenta s’ouvre sur « Bygone », un morceau instrumental assez épuré. Cette introduction soignée plonge l’auditeur dans une léthargie douce et agréable, idéale pour mettre tous ses sens en éveil avant la suite.

Le deuxième titre s’appelle « The Pond », ballade mélancolique très touchante. « I never want to leave the pond » nous dit le chanteur. Il se résigne à quitter l’étang confortable dans lequel il se noie lentement. Un étang à la fois sombre et réconfortant par rapport à l’océan lumineux et vaste de la vie. La voix de Fred Woods est suave et franche ; elle nous transporte dans un bel univers, sombre et aérien. La chanson se termine en un coup d’éclat qui fait s’entrechoquer une multitude d’instruments.

On poursuit l’écoute de l’album avec une très belle chanson intitulée « It Was The Sky », le cinquième titre de Documenta. Très reposante, elle nous emmène tout là-haut dans le ciel. Fred Woods y chante l’omniprésence de la voûte céleste au-dessus de nos frêles épaules. Quoiqu’il arrive en effet, le ciel sera toujours fixé là-haut en spectateur de nos actes.

La prochaine chanson s’appelle « Schools ». En guise d’introduction, on a le droit à quelques arpèges assez simples auxquels se mêle encore cette voix envoûtante. Des notes de trombone ajoutent une certaine gravité à l’ensemble. Malgré tout, ce titre n’est pas le plus séduisant de l’album.

En revanche, le prochain morceau se détache d’une belle manière des autres titres. Sobrement intitulé « Darkstar », il nous fait lentement voyager vers des contrées lointaines et inaccessibles. « Darkstar you’ll be find someday… » lâche le chanteur de sa voix lancinante, comme une promesse. Il lui faut retrouver cette étoile avant qu’elle n’oublie son visage. La voix de Fred Woods est accompagnée de chœurs qui soulignent la gravité et l’incertitude ambiante.

Nous enchaînons avec la dixième et dernière chanson de Documenta : « Red ». « Seasons are twisted » chante Monsieur Woods, comme si les éléments étaient devenus incontrôlables. Chanson un peu plus longue que les autres (05:27) mais également plus complète du point de vue des émotions partagées et du soin porté aux arrangements. Elle referme de la plus belle des manières un album très prometteur ! J’espère que vous aurez su apprécier comme moi cet opus.

crédit : Janek Barb

crédit : Janek Barb

« Documenta » de Fred Woods est sorti le 22 janvier 2013 et sera en concert ce 24 avril au Motel à Paris dans le cadre de sa tournée européenne.

facebook.com/fredwoodsmusic
twitter.com/fredwoodsmusic
fredwoods.bandcamp.com

Pas encore de commentaires.

Poster un commentaire