Menu

Wimps – Repeat

Je me suis levé ce matin, j’ai glandé sur mon ordinateur, regardant par-ci par-là les sorties de la semaine et là je vois que Seattle a donné naissance à un nouvel avorton : Wimps.

Wimps - Repeat

Le nom me fait penser à Wimp, ce groupe de Rennes dont on entend plus parler (et c’est dommage www.myspace.com/wimpwimpwimp). Je m’empresse d’aller écouter leur album « Repeat » et je m’aperçois dès la première note que je n’ai plus besoin de café. En effet, ça part direct ! Pas d’intro, rien, on a l’impression de prendre la chanson en cours. C’est comme si tu attendais dans la neige et que d’un coup tu vois le tire-fesse arriver. Tu t’agrippes comme tu peux, mais tu ne l’avais définitivement pas vu venir avec tout ce brouillard.

« Repeat » est tellement expéditif qu’ils torchent leurs 12 pistes en 23 minutes à mi-chemin entre un Beat Happening sous MD et un Lunachicks sans compromis.

Comment décrire leur musique autrement que par un son son bien crade, minimaliste et lo-fi à souhait ? La batterie en mode repeat sur toutes les chansons n’est en aucun cas dérangeante pour le style quant à la voix chantée/parlée de Rachel Ratner, c’est un mélange entre Kim Gordon (Sonic Youth), Armelle (The Dreams) et une version féminine de Armand Gonzales (Sloy).

On retrouve d’ailleurs des intonations à la Sloy sur plusieurs chansons telles que « Wet Cardboard » et « Hello Frustration ».

La chanson « Repeat » est une petite perle. Ici, les chants se répondent dans une orgie vocale rythmée par une corde de guitare jouant répétitivement la même chose sur les refrains entrecoupés de couplets aux accords clinquants.

Comme si tous ces éloges ne suffisaient pas, les lyrics sont aussi fun que ceux de The Vaselines. C’est une ode nihiliste à tous ceux qui ne veulent rien faire d’autre dans la vie que de la musique. À tous ces fainéants rêveurs qui se lèvent le matin et n’ont pas envie d’aller au boulot (« They don’t pay you enough » sur Quit Your Job) et qui veulent juste dormir (« I can’t keep my eyes open, I wanna do a naaaaaaaap » sur Nap).

Si vous n’aimez pas les chansons répétitives en mode je-m’en-foutisme, vous allez détester. Si comme moi, vous aimez les trucs dans ce genre un peu barré, ça sera peut-être votre coup de cœur de ce début d’année.

L’album se termine comme il a commencé. Le tire-fesse me laisse en haut de la piste, je ne me suis pas cassé la gueule une seule fois et je peux redescendre tranquillement en attendant la prochaine remontée.

Wimps

Repeat de Wimps est disponible depuis le 22 janvier chez End Of Time Records.

endoftimerecords.bandcamp.com/album/wimps-repeat